Pour assurer le futur du télescope spatial Hubble, l’agence spatiale américaine a validé un nouveau plan de fonctionnement. Désormais, l’engin ne comptera que sur un seul gyroscope. Le second encore fonctionnel sera gardé en réserve.

Le télescope Hubble traverse une mauvaise passe : l’un de ses gyroscopes ne fonctionne pas correctement. C’est embêtant pour l’observatoire, car ses options se réduisent. En 2009, lors de la dernière opération de maintenance, six gyroscopes avaient été installés. Trois ne fonctionnent déjà plus. Et là, il y en a un quatrième qui déraille.

Les dysfonctionnements de ce gyroscope ont été de plus en plus nombreux ces six derniers mois, selon un point d’étape de la Nasa le 4 juin 2024. Malgré des réinitialisations pour rétablir le composant, décision a été prise de changer de stratégie. Dorénavant, Hubble fonctionnera sur un seul gyroscope, tandis que le second, encore opérationnel, sera gardé en réserve.

Hubble va utiliser un seul gyro à la fois

Hubble est capable de fonctionner sur un seul gyroscope sans que cela pose un problème insurmontable. L’agence spatiale américaine a planifié cette éventualité il y a déjà deux décennies et, en 2008, le télescope a été brièvement confronté à cette situation. Lors de sa période très dégradée, la qualité de l’observation scientifique n’a pas été affectée.

Il faudra toutefois composer avec des limitations, désormais. Hubble « aura besoin de plus de temps pour pivoter et se verrouiller sur une cible. » Il « n’aura pas autant de flexibilité quant à ce qu’il peut observer à un instant T ». Enfin, l’observation d’objets en mouvement plus proches que Mars ne sera plus possible. Mais Hubble était rarement utilisé pour ça.

Hubble
Allez, allez, on s’accroche ! // Source : Nasa

Ces nouvelles problématiques ne pèsent rien en comparaison de l’intérêt de conserver un observatoire toujours fonctionnel dans l’espace. Il vaut mieux avoir un Hubble claudicant que pas de Hubble du tout. Cela, même s’il ne peut pas pointer ce qu’il veut, quand il veut. Ou qu’il ne peut plus se mouvoir avec la même aisance qu’avant.

« Ce changement permettra à Hubble de continuer à explorer les secrets de l’univers, sans que la majorité de ses observations ne soient affectées », souligne l’agence spatiale. À long terme, la Nasa souhaite pouvoir compter encore sur son vénérable observatoire au moins cette décennie, et peut-être durant la suivante.

En attendant, Hubble continue de fonctionner dans un mode sans échec — qui est actif depuis le 24 mai. La décision de basculer sur un seul gyroscope nécessite encore quelques jours d’évaluation et de reconfiguration de l’engin ainsi que du segment au sol. La reprise des activités scientifiques est espérée pour la mi-juin.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.