Un impressionnant test à grande échelle a été mené dans les locaux de la Nasa. L’entreprise Sierra Space a volontairement fait exploser un prototype de station spatiale gonflable, pour tester sa résistance.

L’explosion a nécessité l’équivalent de 164 bâtons de dynamite. Lundi 22 janvier 2024, l’entreprise Sierra Space a annoncé avoir volontairement pulvérisé un prototype de station spatiale. Il s’agissait d’un test à grande échelle, réalisé dans les locaux de la Nasa, au centre de vol spatial Marshall (Alabama). La société souhaitait mettre à l’épreuve une « technologie de station spatiale extensible ».

Le volume pressurisé de l’ISS est d’environ 915 mètres cube. Le volume habitable de l’ISS est estimé à environ 390 mètres cube, sans compter les capsules de transport.

« L’article de test représentait 1/3 du volume de la Station spatiale internationale », annonce Sierra Space dans un communiqué. L’entreprise explique que le module dont la résistance a été testée « était comparable en taille à une maison familiale moyenne ». L’explosion a été filmée et peut être revue dans une vidéo disponible sur YouTube (à partir de la cinquième minute de la vidéo).

Tester la résistance de cette station spatiale gonflable

Le module testé par Sierra Space, nommé LIFE (« Large Integrated Flexible Environment ») est fait d’une coque à pression. Elle est elle-même constituée de « ‘softgoods’ extensibles ou de tissus tissés qui fonctionnent comme une structure rigide une fois gonflés ». Le test mené porte le nom d’UBP, pour « Ultimate Burst Pressure ». Concrètement, le module a été gonflé jusqu’à ce qu’il explose, pour déterminer à quel point ses matériaux résisteraient dans l’environnement spatial.

« L’unité à grande échelle de ce test a atteint 77 psi avant d’éclater, ce qui dépasse largement (+27 %) le niveau recommandé par la Nasa de 60,8 psi (pression de fonctionnement maximale de 15,2 psi multipliée par un facteur de sécurité de quatre) », se félicite Sierra Space.

Le module de Sierra Space avant son explosion. // Source : Sierra Space (photo recadrée)
Le module de Sierra Space avant son explosion. // Source : Sierra Space (photo recadrée)

Pourquoi chercher à développer des prototypes de stations spatiales extensibles, alors que l’ISS fonctionne déjà très bien ? Tout l’intérêt de ce projet est un gain de volume une fois dans l’espace, tout en limitant les coûts de lancement. Une station gonflable ressemblant au prototype qui a explosé pourrait entrer dans une fusée standard puis se gonfler une fois en orbite, atteignant alors « la taille d’un immeuble de 3 étages », assure Sierra Space.

Sierra Space ne compte pas s’arrêter là. Son équipe va encore mener des tests en 2024, à diverses échelles. D’autres tests UBP sont prévus afin de tester une barrière atmosphérique également capable de résister à des impacts de petits météoroïdes.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.