Ariane 6 a une nouvelle fenêtre de tir pour son vol inaugural. La fusée européenne donne ainsi « rendez-vous avec les étoiles » à l’été 2024.

Ariane 6 volera et Ariane 6 volera à l’été 2024. Voilà ce qu’il convient de retenir de la conférence de presse organisée le 30 novembre 2023 par l’Agence spatiale européenne (ESA). Il s’agissait de confirmer les résultats du 23 novembre, à la suite de l’essai de mise à feu de longue durée du premier étage de la fusée, et de tracer les perspectives pour le vol inaugural.

« Avec le test [du 23 novembre], Ariane 6 a effectué les répétitions indispensables à sa qualification. Nous avons validé nos modèles, approfondi nos connaissances opérationnelles et sommes désormais confiants sur notre capacité à lancer le nouveau lanceur lourd européen », s’est félicité Josef Aschbacher, le directeur général de l’agence.

En tenant compte des données collectées lors de cet allumage, le calendrier pour le premier vol opérationnel d’Ariane 6 a été précisé. Le rendez-vous avec les étoiles doit avoir lieu quelque part entre la mi-juin et la fin du mois de juillet 2024. En clair, le décollage de la fusée surviendra au cours de l’été — ou aux tout derniers jours du printemps.

Le lanceur sur son pas de tir en juin 2023. // Source : CNES/ESA/Arianespace-ArianeGroup/Optique Vidéo CSG/P Piron, 2023 (image modifiée avec Canva)
Le lanceur sur son pas de tir en juin 2023. // Source : CNES/ESA/Arianespace-ArianeGroup/Optique Vidéo CSG/P Piron, 2023 (image modifiée avec Canva)

D’autres tests de la fusée en décembre

D’ici là, les équipes techniques vont continuer les préparatifs. En décembre, deux évènements seront à suivre avec attention.

Le 7, il y aura un essai de mise à feu de l’étage supérieur, en Allemagne, pour examiner son comportement, dans diverses circonstances, y compris en cas de conditions dégradées, quand les limites de fonctionnement sont atteintes. Cet étage supérieur bénéficie d’une propulsion assurée par le moteur Vinci, qui a la faculté de pouvoir se rallumer.

Le 15, les équipes à Kourou procéderont à un nouvel essai devant reproduire toute une chronologie de lancement. Il s’agit d’anticiper les cas dégradés pour s’assurer de la robustesse du lanceur et préparer son exploitation, selon l’Agence spatiale européenne. À la fin, le moteur de l’étage principal — le Vulcain 2.1 — sera allumé brièvement.

Il est à noter que le lanceur actuel n’a pas vocation à voler — il est dédié aux essais combinés, rappelait ArianeGroup en octobre 2022. Pour les vols réguliers, il faudra miser sur les fusées de série en cours de production chez ArianeGroup. En 2019, la société annonçait le lancement de la production des 14 premières Ariane 6 de série.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !