À 5 000 années-lumière de nous, le télescope James Webb a vu de curieuses spirales. Que peuvent bien être ces anneaux, qui font penser aux cernes d’un arbre ?

Le télescope James Webb, qui évolue à 1,5 million de km de notre planète, continue d’envoyer de sublimes images du cosmos. Une nouvelle vue a été présentée le 12 octobre 2022 par la Nasa. On y admire de superbes anneaux, qui peuvent faire penser aux cernes d’un tronc d’arbre coupé, ou à une empreinte digitale. Mais, que voit-on en réalité ?

James Webb voit la danse céleste de 2 étoiles

Il s’agit de 17 anneaux de poussière, « créés par un type rare d’étoile et sa compagne enfermés dans une danse céleste ». Les anneaux émanent d’un couple d’étoiles, situé à plus de 5 000 années-lumière de la Terre. L’une d’elles est nommée Wolf-Rayet 140. Les étoiles Wolf-Rayet (ou WR) sont bien plus massives que le Soleil, au moins 25 fois plus. Ce sont des étoiles proches de leur fin de vie, destinées à s’effondrer pour devenir des trous noirs.

Les étoiles tournent l’une autour de l’autre, avec des orbites de forme elliptique (ovale). « Tous les 8 ans, elles se rapprochent. Cela comprime le gaz éjecté », résume l’astrophysicien Eric Lagadec, de l’observatoire de la Côte d’Azur, sur Twitter. Les vents stellaires émis par chacune des 2 étoiles se rencontrent, ce qui forme de la poussière.

Les anneaux de poussière observés par James Webb. // Source : Capture d'écran YouTube HubbleWebbESA
Les anneaux de poussière observés par James Webb. // Source : Capture d’écran YouTube HubbleWebbESA

Les spirales de poussière montrent le passage du temps

« Comme la croissance des anneaux d’un tronc d’arbre, les boucles de poussière marquent le passage du temps », explique la Nasa. Les 17 spirales que l’on peut voir dans l’image de James Webb correspondent dès lors à 130 années pendant lesquelles le système binaire a éjecté de la poussière. Les progrès permis par le télescope JWST sont colossaux, car auparavant, seuls 2 anneaux de poussière avaient pu être observés à l’aide de télescopes terrestres.

Comment expliquer que tous ces anneaux soient restés aussi intacts après leur formation ? Selon les scientifiques, les vents émis par WR 140 auraient balayé les environs, éliminant tous les matériaux avec lesquels les spirales auraient pu entrer en collision.

Les étoiles Wolf-Rayet sont particulières, mais peuvent aider les scientifiques à mieux comprendre comment les étoiles et les planètes se forment. « L’étoile a balayé tout le gaz autour d’elle, ce qui est intéressant, car cela peut déclencher la formation d’étoiles autour, complète Eric Lagadec. Du gaz va être comprimé et commencer à former des étoiles. Un peu comme sur cette image du JWST [ndlr : les « falaises cosmiques » de la nébuleuse de la Carène]. Les étoiles chaudes en haut compriment le gaz en bas. » En balayant une zone, les étoiles WR emportent la matière en périphérie. La matière peut alors devenir suffisamment dense pour contribuer à la naissance de nouvelles étoiles. Le Soleil aurait pu se former de la sorte.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !