Le petit aller-retour de William Shatner dans l’espace lui a fait prendre conscience de la fragilité de la Terre, ce qu’il raconte désormais dans son livre. Une ancienne vidéo, où il est avec Jeff Bezos à son retour au sol, prend un sens différent après ce témoignage.

« Je n’ai vu que la mort » : comme nous le relations dans un précédent papier, William Shatner décrit ainsi son expérience à bord d’une capsule Blue Origin. Dans son ouvrage autobiographique, dont Variety publie un extrait, l’interprète de Kirk dans Star Trek raconte comment cet aller-retour rapide dans l’espace lui a fait vivre le fameux overview effect (effet de surplomb).

Ce sentiment, bien documenté en raison du nombre d’astronautes l’ayant vécu, provoque un profond désarroi chez celles et ceux voyant la Terre depuis l’espace. Comme une prise de conscience de la fragilité et de la rareté de ce point bleu pâle. Il n’y a bien évidemment pas besoin de partir dans l’espace pour saisir l’enjeu écologique, ni même pour ressentir de l’anxiété face à celui-ci. L’overview effect correspond à une vague d’émotion très spécifique, liée à cette situation peu commune dans l’espace.

William Shatner n’hésite pas à décrire un véritable sentir de deuil, l’un des plus profonds qu’il ait vécus. Ce témoignage permet aussi de percevoir différemment une scène, qui a eu lieu lors de son retour sur Terre, aux côtés de Jeff Bezos.

La Terre crame, mais champagne !

Dans cette vidéo, William Shatner vient tout juste d’atterrir et essaye de se confier à Jeff Bezos face aux caméras. Il partage ses impressions et l’on sent déjà qu’il est troublé — il venait de ressentir tout ce qu’il décrit dans son témoignage et s’apprêtait à en faire part. En face, Jeff Bezos, ne semble l’écouter que d’une oreille, avant de saisir une immense bouteille de champagne et de la déboucher joyeusement avec les autres convives.

William Shatner reste pantois pendant la champagne shower. Le décalage lors de ce court moment est saisissant. Comme l’allégorie tragique du manque d’intérêt des milliardaires pour la planète, il est palpable combien, pour Jeff Bezos, il ne s’agit que d’un jeu, un voyage touristique tout au plus, qu’il prend avec légèreté. Cette scène fait très exactement écho à ce passage du témoignage de l’acteur : « Cela m’a rempli d’effroi. Mon voyage dans l’espace était censé être une célébration ; au lieu de cela, il ressemblait à un enterrement. »

Quelques secondes après cette séquence, dans la vidéo complète, Jeff Bezos prend tout de même le temps d’écouter William Shatner et les deux hommes s’enlacent lorsque l’acteur évoque une « expérience profonde ». Mais le décalage reste palpable, le milliardaire restant dans le paraître et ne répondant pas réellement aux considérations de Shatner.

Le podcast « La 6e extinction »

Pour approfondir les enjeux écologiques de notre ère avec des notes d’espoir, découvrez le premier épisode de notre podcast dédié aux menaces qui pèsent sur le vivant : La 6e extinction. Disponible sur toutes les plateformes d’écoute ou le player ci-dessous.


On a besoin de vous pour construire l’avenir de Numerama : participez à notre enquête !