L’ANSM a annoncé la suspension de la mise sur le marché du complément alimentaire Bodygoal, de Bodysherry, en raison de ses effets indésirables risqués.

N’achetez plus le complément alimentaire Bodygoal, de la marque Bodysherry, jusqu’alors disponible à l’achat sur Internet. Et, si vous l’aviez déjà dans votre armoire à pharmacie, ne le consommez pas. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient d’en suspendre la commercialisation.

En cause, une décision de police sanitaire prise en août 2022 à cause de la dangerosité du produit. L’ANSM l’a annoncé dans un post du 24 août.

Les risques de la sibutramine

L’ANSM a été avertie, par un Centre Anti-Poison et de Toxicovigilence, d’effets secondaires indésirables et très problématiques chez quelqu’un ayant consommé le complément, ce qui a déclenché une enquête. Parmi les effets rapportés : crampes abdominales, nausées, vomissements, diarrhées, fièvre, crises d’angoisse, vertiges, hallucination.

pillules_medicament
Ne consommez pas les compléments de cette marque. // Source : Pexels

L’enquête a révélé que les gélules contiennent de la subitramine. Celle-ci est avérée dangereuse. Elle avait été initialement commercialisée en France, comme traitement contre l’obésité, entre 2001 et 2010. Mais, les effets indésirables se sont accumulés, avec parfois des conséquences cardiovasculaires. Le rapport bénéfices/risques, qui définit l’autorisation ou non d’un produit pharmaceutique, penchait plus que clairement en la défaveur du composé. Sa fabrication ainsi que sa mise sur le marché en France ont été totalement interdites à partir de 2010. Plus aucun médicament actuellement vendu n’est censé en contenir.

Le complément alimentaire Bodygoal était vanté lui aussi comme participant à une « cure de minceur », censée faire perdre 7 à 10 kilos par mois à l’aide de ces gélules. Quoi qu’il en soit, en raison des risques, ce produit est à bannir.

L’ANSM en profite d’ailleurs pour faire un rappel de première importance quant à la nécessité de bien choisir le circuit d’achat de ce type de produits, c’est-à-dire de privilégier exclusivement les pharmacies : « Nous rappelons que seul le circuit des pharmacies d’officine et de leurs sites internet autorisés pour la vente en ligne de médicaments, régulièrement contrôlés par les autorités sanitaires, apportent des garanties sur la qualité, l’efficacité et la sécurité des médicaments achetés. Il est ainsi vivement déconseillé d’acheter des médicaments en dehors des pharmacies ou de leurs sites internet autorisés pour la vente en ligne de médicaments. »