Il est assez courant que la détection des signaux radio venant de l’espace donne lieu à des articles suggérant la découverte potentielle d’une civilisation alien. Mais c’est une déformation fantasmée.

« La Chine annonce qu’elle aurait détecté des signaux venant de civilisations aliens. » Cette affirmation est issue d’un article du média américain Bloomberg, publié ce 15 juin 2022. Bien que ce titre ait beaucoup de charme, il est purement fantasmé et ne correspond à aucune réalité scientifique, comme souvent lorsqu’on entend parler de ce type de détections.

L’information provient d’un rapport diffusé par un média chinois d’État, Science and Technology Daily, puis a été relayée par le Global Times. Celui-ci indique que le Sky Eye telescope, aussi appelé FAST, aurait détecté des signaux radio provenant de l’espace et pointant vers des exoplanètes considérées comme des candidates pour abriter une vie.

telescope_fast
Télescope FAST. // Source : Absolute Cosmos / Wikimédia

Ce radiotélescope, construit en pleine nature au sud de la Chine, s’étend sur 500 mètres de diamètre. C’est le deuxième plus grand du monde et sa sensibilité multiplie par trois celle de feu le télescope Arecibo. Son objectif est de détecter une vie extraterrestre.

Le rapport initial a été supprimé du site de Science and Technology Daily, ce qui nourrira probablement les plus grands fantasmes. Mais cela peut simplement signifier que la détection n’était finalement pas si importante. Pourquoi faut-il se méfier avec ce type d’annonces ?

Il y a beaucoup de signaux radio dans l’espace

Ce n’est pas si rare que l’on détecte des signaux radio venant de l’espace (et très courant que cela donne des articles suggérant la découverte d’une civilisation alien). Par exemple, en 2019, le radiotélescope CHIME enregistrait à deux reprises des sursauts radio rapides. Mais les scientifiques ont estimé que cela provenait le plus probablement d’un phénomène puissant comme une supernova. D’autres sursauts radio, détectés par le FAST en Chine et par d’autres observatoires, ont été reliés à un magnétar, une sorte de cadavre d’étoiles.

Ce type de détection peut aussi être le résultat… d’une interférence. Les sources radio sont nombreuses sur Terre et dans l’espace, ce qui constitue un obstacle à l’observation du ciel en radioastronomie. Par le passé, il y a eu des ratés qui ont été documentés. C’est ce que rappelle la mésaventure d’une équipe qui a confondu les signaux d’un micro-ondes avec des signaux spatiaux.

Or, le FAST est le radiotélescope le plus sensible de la planète, ce qui signifie qu’il est extrêmement précis, mais également sujet aux parasites. Dans l’article initial supprimé depuis, l’un des scientifiques chinois du FAST précisait que « la possibilité que le signal suspect soit une sorte d’interférence radio est également très élevée, et elle doit être confirmée ou écartée. Cela peut être un long processus ».

En clair, la simple détection de signaux radio ne peut pas être considérée d’emblée comme provenant d’une source extraterrestre, c’est-à-dire un signe de vie, et encore moins comme provenant d’une « civilisation alien ». Un tel signal nécessite plusieurs semaines d’étude pour en comprendre la source.

Par ailleurs, la recherche de vie extraterrestre n’est pas tant que cela dédiée à la quête d’une civilisation intelligente telle qu’on l’imagine, mais d’une forme biologique du vivant. De fait, du point de vue de la recherche scientifique, on sait que E.T. a plus de chance de ressembler à une bactérie qu’à un être humanoïde. Bien que l’existence d’intelligences aliens ne soit jamais exclue par les astronomes, il faut garder un esprit critique sur chaque annonce suggérant qu’un signal détecté dans l’espace est peut-être alien.