Road 96 délivre une aventure grisante où, sur les routes, vous décidez de votre voyage. Le jeu est sorti sur Xbox et sur PlayStation le 14 avril 2022.

Avez-vous déjà voulu tout quitter pour un road trip effréné vers l’inconnu ? Que votre chemin soit défini par des rencontres imprévisibles, des moyens de transport qui changent d’un jour à l’autre ? C’est cette aventure grisante qu’offre Road 96. Après être d’abord sorti sur PC et Switch, le jeu est maintenant disponible sur Xbox et Playstation, depuis le 14 avril 2022.

road96_1
Objectif du voyage : atteindre la route 96. // Source : DigixArt

La construction de Road 96 — que l’on doit au studio français DigixArt — emprunte à la littérature de road trip, Jack Kerouac en tête, et à l’imagerie des road movies. La différence est évidemment que, dans ce jeu narratif, vous avez le contrôle. Le jeu démarre à chaque fois dans un nouveau lieu, puis chaque choix influence votre destination et vos mésaventures.

Ainsi, vous pouvez démarrer le jeu sur les abords d’un diner, puis décider d’emprunter le bus ou de faire du stop ou de marcher (ou de voler une voiture). Selon l’un de ces choix, vous ne parcourrez pas le même nombre de kilomètres, ne ferez pas les mêmes rencontres, ne visiterez pas les mêmes lieux.

Sur la route de la liberté

Quels que soient vos choix, soyez sûrs que ce ne sera pas un voyage de tout repos. Road 96 se situe dans un pays fictif — fortement inspiré des États-Unis — qui ressemble à une dictature. Le régime en place a une fâcheuse tendance à mobiliser la police à la moindre contestation, et une légende (vraie ou fausse… vous le découvrirez) raconte qu’il envoie les ados rebelles dans des camps de travail. Mais une élection à venir redonne de l’espoir.

road96_5
Le trajet se fait en stop, en voiture, en bus ou… à pied. // Source : DigixArt

De votre côté, vous êtes un ado fugueur : votre objectif, rejoindre la route 96, passer la frontière vers un autre monde plus libre. Pour y parvenir, il faudra franchir le mur et, avant cela, traverser le pays. La narration se divise en plusieurs épisodes, où vous incarnerez à chaque fois un ado différent. Il y a donc, au total, cinq road trips pour accomplir l’histoire complète jusqu’au jour de l’élection.

Sur la route, il ne s’agit pas seulement de trouver des moyens de transport. Chaque lieu où vous vous retrouvez entraîne un objectif, avec un personnage à affronter ou à aider — dans des situations tantôt drôles, délirantes ou effrayantes. Cela implique, à chaque fois, des protagonistes récurrents de Road 96 : vous les croiserez dans chacun de vos cinq road trips, au fur et à mesure à un stade avancé de leur propre histoire. Vos choix auront une implication sur votre parcours, mais aussi sur leur sort.

road96_2
Vous croiserez à plusieurs reprises le personnage de Zoe. // Source : DigixArt

Road 96 est grisant

Road 96 plaira sans le moindre doute aux amoureux des jeux narratifs où les choix ont un impact — tels que Life is Strange, Beyond, Syberia. Ses mécaniques de jeu ne surprendront pas les fans du genre, mais la dynamique du road trip offre son lot de nouveautés dans la façon d’aborder la narration interactive — car il vous faudra trouver des moyens de subsistance pour survivre. Le sentiment de voyager et de définir notre propre road trip est bel et bien palpable : en cela, Road 96 est grisant.

Le studio promet que chaque road trip est unique, et c’est assez vrai. Chacun des cinq voyages se distingue des autres ; et la rejouabilité est énorme puisque si vous relancez l’histoire, les voyages seront encore différents.

road96_4
Vous pouvez prendre le bus. // Source : DigixArt

Mais le renouvellement se confronte malgré tout à un problème de redondance : recroiser les mêmes personnages à chaque voyage est une bonne idée, sauf que vient un moment où l’on s’en lasse un peu. En matière de rencontres, Road 96 finit par manquer un peu de richesse et de surprises, après un certain temps de jeu. Le jeu souffre du même problème de redondance côté BO : les musiques sont excellentes, mais manquent de variété.

Road 96 n’en demeure pas moins un jeu vidéo indé qui fait référence dans son domaine, car il prend une place de choix dans le genre des jeux narratifs. Sa promesse d’un road trip délirant, politique et que l’on peut influencer est largement remplie. D’autant que, testé sur Xbox Series, Road 96 ne souffre d’aucun bug, ce qui permet d’apprécier sa jolie touche esthétique.

Ce test a été réalisé sur Xbox Series S.

road96_6
L’esthétique de Road 96 est superbe. // Source : DigixArt

Le verdict

Source : DigixArt
8/10

Road 96

Il n’y a pas d’offres pour le moment

Road 96 plaira aux inconditionnels des jeux narratifs, comme aux lecteurs de Jack Kerouac et aux fans de road movies. Nos choix ont un effet visible sur la trajectoire, car ils changent non seulement les lieux que l’on traverse, les aventures que l’on vit, mais aussi les rencontres. La sensation de vivre un road trip effréné et délirant est palpable, et c’est grisant.

On regrettera seulement le manque de renouvellement dans les personnages que l’on croise, ce qui finit par lasser quelque peu. Malgré tout, la promesse que chaque road trip soit unique est tenue dans l’ensemble, en offrant une bonne rejouabilité.

Il est très clair que, tout en s’appuyant sur des mécaniques habituelles de choix, Road 96 trouve sa place dans le paysage des jeux narratifs, et qu’il deviendra très probablement une référence du genre.