Les criminels se cachent à chaque coin de rue dans la petite ville de Crime City. À vous d’observer finement et de résoudre les enquêtes dans notre jeu coopératif de la semaine.

En apparence tranquille, la petite ville de Crime City regorge pourtant de malfrats. À chaque coin de rue, un autre crime, du plus innocent au plus crapuleux. Heureusement, vous et votre fine équipe d’enquêteurs et enquêtrices êtes là pour retrouver les criminels. Votre sens de l’observation sera mis à rude épreuve.

Au centre de la table, l’énorme « plateau de jeu », en réalité un grand poster de 75x110cm, représentant la ville de Crime City. Il faut donc une grande table pour jouer à MicroMacro Crime City, ou jouer à même le sol, car il faut pouvoir tourner autour pour observer tous les éléments qui composent cette image.

MicroMacro Crime City
Source : Spielwiese

Et ce n’est pas ce qui manque, la ville fourmille de personnages, de détails, de scènes de vie quotidienne, et d’autres beaucoup plus inhabituelles. Presque à chaque coin de rue, un autre crime, ou tout du moins un élément suspect.

En plus d’une grande surface de jeu, il faut aussi une pièce bien éclairée. Et surtout, n’oubliez pas vos lunettes. Une petite loupe est même fournie dans la boîte.

Chaque partie correspond à une des seize enquêtes proposées. De la plus simple, l’enquête d’initiation, à la plus compliquée, elles sont toutes notées sur une échelle d’une à cinq étoiles, définissant la difficulté et la durée de partie. Le spectre de crimes est large, du plus banal (un personnage qui perd son chapeau), au plus odieux (meurtre, cambriolage, etc.).

MicroMacro Crime City
Une des seize enquêtes // Source : Spielwiese

Chaque enquête comprend un certain nombre de cartes, cinq pour les plus courtes, une dizaine pour les plus longues. Et chaque carte demande aux joueurs de retrouver un élément bien précis sur le poster. L’enquête d’initiation, par exemple, consiste à retrouver le haut de forme perdu par un habitant. Ce dernier s’en rend compte devant le bar de son quartier. La première étape est donc de retrouver ce bar dans la ville. Une fois ceci fait, on passe à la carte suivante, il se souvient l’avoir encore eu sur la tête au stand de saucisses, etc.

MicroMacro Crime City
Source : Spielwiese

Mais il ne s’agit pas uniquement d’un jeu d’observation. Plus les parties avancent, plus la déduction entre en jeu. Si la piste du malfrat s’arrête devant une bouche de métro, ne faudrait-il pas suivre la ligne pour le retrouver un peu plus loin ? Ceci n’est qu’un exemple des plus simples, et les choses se corsent au fur et à mesure.

On remonte ainsi dans le temps le déroulé de chaque crime, car le poster n’est pas figé sur un instant précis, mais regroupe différents moments de la vie de la ville. On voit par exemple les cambrioleurs sortir de la banque, puis un peu plus loin fuir à bord de leur voiture, puis encore plus loin se promener incognito sans leur butin… mais où a-t-il bien pu passer entretemps ? À vous de le découvrir !

Pourquoi jouer à MicroMacro Crime City ?

Nous n’allons pas faire durer le suspens plus longtemps : MicroMacro Crime City est un énorme coup de cœur. Achetez ce jeu, jouez-y, vous ne le regretterez pas !

MicroMacro Crime City
Source : Spielwiese

L’auteur, l’illustrateur et l’éditeur ont fait un travail remarquable. Le jeu est passionnant, on a envie d’enchainer les enquêtes, mais on se freine, pour ne pas arriver au bout trop vite. Il est magnifique, dans un style unique, choupi au possible, regorgeant de détails des plus amusants. Et c’est surtout un jeu familial, car malgré la dureté de certains crimes (des meurtres parfois), le style des illustrations permet de le proposer même aux enfants.

MicroMacro Crime City
Oh tiens, ils jouent au même jeu que nous // Source : Spielwiese

Comme indiqué plus haut, il faut de bonnes conditions pour y jouer. Une grande table et une pièce bien éclairée. Sans ça, votre expérience risque d’être décevante, et ce serait vraiment dommage. Et surtout, les presbytes, n’oubliez pas vos lunettes, sinon vous allez passer la partie le nez collé sur la table.

Le jeu le plus rafraichissant de ces derniers mois

Les premières parties sont surtout axées sur l’observation du poster, un peu à la manière d’Où est Charlie. Mais très vite la composante enquête vient en renfort. Et ces deux mécaniques mises côte à côte donnent toute sa saveur et son originalité au jeu. L’éditeur a eu la bonne idée de proposer une enquête en ligne, pour vous donner un aperçu du concept.

MicroMacro Crime City est sans doute le jeu le plus rafraichissant de ces derniers mois. À n’en pas douter, un candidat sérieux aux différents prix ludiques. Et à l’approche des fêtes de fin d’année, voici un cadeau tout trouvé pour tous les publics. Sauf les grincheux qui vont râler parce qu’il s’agit d’un jeu « Kleenex », auquel on ne peut jouer que seize fois. Tant pis pour eux.

  • MicroMacro Crime City est un jeu de Johannes Sich
  • Illustré par Daniel Goll, Tobias Jochinke et Johannes Sich
  • Édité par Spielwiese
  • Pour 1 à 4 joueurs à partir de 8 ans
  • Pour des parties d’environ 15 à 45 minutes
  • Au prix de 22,50 € chez Philibert

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo