C'est une initiative inédite, qui vise à remettre des prix dédiés à la représentation LGBT+ dans les studios de jeux vidéo et les jeux eux-mêmes.

« Nous voulions accorder le temps qu’il faut pour célébrer et valoriser les contributions LGBTQ+ au monde du jeu vidéo », confie à Numerama le fondateur de Gayming Magazine, Robin Gray. Ce magazine américain vient d’annoncer, en juillet 2020, le lancement des Gayming Awards, une cérémonie de remises de prix dédiée à la représentation et aux avancées LGBT+ dans les jeux vidéo.

Tous les jeux édités en 2020 sont éligibles à la première édition, qui annoncera ses présélections en décembre. L’initiative est inédite. Comme pour toutes les cérémonies de remises de prix, il y a plusieurs catégories, à commencer par le Game of the Year. D’autres catégories sont toutefois plus spécifiques, comme des prix récompensant la représentation la plus authentique, le meilleur personnage ou la meilleure histoire. Des récompenses sont également dédiées aux studios eux-mêmes, comme l’Industry Diversity Award, qui « célèbre l’organisation (studio, éditeur…) qui a le plus travaillé pour promouvoir, développer et récompenser la diversité dans son entreprise ».

Source : Logo des Gayming Awards 2021.

Robin Gray explique à Numerama que créer un tel prix permet de rappeler à quel point les personnes LGBTQ+ contribuent à l’industrie vidéoludique, alors même qu’ils et elles font face « à énormément de stress dans l’espace de travail », d’autant plus que « l’industrie est parfois loin d’être un endroit accueillant pour les personnes LGBTQ+ ».

« Il reste encore beaucoup à faire »

Les personnages LGBT+ ne sont pas légion dans l’univers des jeux vidéo, mais il y en a, et de plus en plus. Le plus gros lancement de l’histoire de la PS4, en juin 2020, The Last of Us Part II, repose sur une héroïne lesbienne. Le studio français Dontnod y œuvre également, il y a quelques années avec Max et Chloé dans Life is Strange, et dorénavant via Tell me Why, au personnage central transgenre. Les initiatives sont peu nombreuses, l’évolution est timide, mais elle n’en est pas moins de plus en plus marquée.

C’est ce que tient d’ailleurs à souligner le créateur des Gayming Awards ne serait-ce que sur l’année écoulée : « La représentation des personnages LGBTQ+ dans les jeux s’est considérablement développée au cours des 12 derniers mois, avec l’apparition de tant de représentations étonnantes et authentiques. » Il ajoute auprès de Numerama que, même au sein de l’industrie, les choses changent : dans un récent sondage axé sur l’industrie vidéoludique britannique, 21 % des personnes interrogées se déclaraient LGBTQI. « Cela signifie qu’il y a beaucoup de travailleurs à soutenir. Les entreprises changent et il existe de très bons exemples d’entreprises qui soutiennent leurs travailleurs LGBTQ+. »

« Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour assurer une égalité totale », conclut Robin Gray. Voilà donc la raison d’être de cette cérémonie des Gayming Awards qui contribuera probablement à solidifier la représentation dans l’industrie, que ce soit au sein des studios ou dans les jeux eux-mêmes.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo