L’Ascension de Skywalker fait l'objet de nombreux commentaires pour son histoire, très clivante. Aurait-elle pu être très différente ? C'est ce que suggère une fuite d'un script qui est attribué à Colin Trevorrow, un réalisateur qui devait au départ tourner le dernier film de Star Wars.

Voilà maintenant un mois que Star Wars, Épisode 9 : L’Ascension de Skywalker est sorti au cinéma. Toutes les personnes qui souhaitaient enfin connaître l’épilogue de la saga sont en principe au courant de ce qui se passe dans le film et de quelle manière J. J. Abrams et Disney voulaient conclure l’épopée de la famille Skywalker, démarrée il y a plus de 40 ans, en 1977, avec l’Épisode 4, Un nouvel espoir.

Que vous ayez apprécié ou non le film, sans doute avez-vous remarqué à quel point il clive. L’une des critiques récurrentes que l’on peut entendre ou lire n’est cependant pas propre au film, mais à la cohérence d’ensemble de cette trilogie : en effet, chaque long-métrage semble tracer sa propre route, sans forcément ni préparer le terrain pour l’épisode d’après ni tenir compte de ce qui a été installé précédemment.

Star Wars Rey
Le récit autour de Rey est l’un des points de discorde chez les fans de Star Wars. // Source : Lucasfilm

Et si Colin Trevorrow était resté ?

Et si l’histoire avait été différente, aurait-elle été mieux accueillie par la presse et le public ? Sans doute est-il vain de se demander aujourd’hui comment aurait pu être le tout dernier épisode de Star Wars — du moins, le dernier de cette saga-là, car Disney a bien d’autres projets dans les cartons. Cela dit, il est aujourd’hui possible d’entrapercevoir ce qu’aurait pu être l’Épisode 9 sous la direction de Colin Trevorrow.

Le cinéaste américain, principalement connu pour le film Jurassic World, était attaché à la réalisation de ce film jusqu’en 2017, date à laquelle il a été écarté par Disney pour des « différends créatifs ». Toutefois, son nom figure quand même au générique pour ses apports au scénario. L’intéressé avait planché depuis plusieurs années sur ce film : son implication avait été annoncée en août 2015.

Avant d’aller plus loin, une mise en garde. Dans la mesure où les passages qui suivent vont évoquer ce qu’aurait pu être l’intrigue de l’Épisode 9, il peut être possible de déduire ce qui se passe dans L’Ascension de Skywalker. Si vous ne l’avez pas encore vu, nous vous invitons à suspendre la lecture de cet article et à revenir une fois que vous serez immunisé aux divulgâchis.

Vous qui poursuivez ici la lecture, abandonnez toute espérance d’échapper aux spoilers.

La première différence se joue au niveau du titre, évidemment : plutôt que L’Ascension de Skywalker, il était envisagé de titrer l’épisode avec Duel of the Fates, que l’on peut traduire par Duel des destins. Ce nom vous parle sans doute : il s’agit du thème orchestré par John Williams en 1999 pour l’Épisode 1, La Menace fantôme, lorsque Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi, deux Jedi, affrontent Dark Maul, un Sith.

Évidemment, la question que l’on se pose d’emblée est de savoir si cette indication est crédible. Ce que l’ont peut dire, c’est qu’elle provient d’une émission diffusée en direct sur YouTube le 13 janvier. Animée par Robert Meyer Burnett, un cinéaste américain, elle est centrée sur une première ébauche de l’histoire sur laquelle ont travaillé Colin Trevorrow et Derek Connolly, qui figure lui aussi au générique de l’Épisode 9.

colin-trevorrow
Colin Trevorrow // Source : Mingle Media TV

Ni Disney ni aucun des deux scénaristes initiaux (Colin Trevorrow et Derek Connolly) n’ont commenté cette fuite et il est improbable qu’ils se livrent à cet exercice. Après tout, une histoire officielle existe désormais, à quoi bon parler des autres scénarios envisagés — c’est d’ailleurs très courant d’envisager plusieurs récits différents, surtout à Hollywood ? Il n’y aurait sans doute que des coups à prendre.

Cela dit, le site AV Club prétend avoir été en contact avec une source anonyme qui est décrite comme ayant « pu confirmer de façon indépendante la légitimité du script de Trevorrow-Connolly ». Cette version du script daterait de décembre 2016. Sachant que Colin Trevorrow a été viré en septembre 2017, des modifications qui ont sans doute été soumises ultérieurement ne figurent dans ce script.

À supposer que ce document soit bien authentique, Duel of the Fates ne donne qu’une place minime à l’Empereur Palpatine : il n’intervient que sous la forme d’un hologramme pour délivrer un message semblable à un testament. Il devait être adressé à Dark Vador, avec comme instruction de conduire Luke Skywalker à l’ancien maître Sith Tor Valum, mais c’est Kylo Ren qui en prend connaissance et s’y rend.

Ce Tor Valum est présenté comme une créature très ancienne, vieille de plusieurs milliers d’années, et à l’allure proche des monstres de Lovecraft. Tor Valum, qui n’existe pas par ailleurs dans l’univers de Star Wars, a été le maître de Palpatine — dont on sait qu’il a été aussi l’apprenti de Dark Plagueis. Il devient également celui de Kylo Ren, malgré les efforts des autres personnages de le ramener du côté clair de la Force.

Toujours au sujet de Kylo Ren, le film devait présenter une version plus affectée encore que ce qu’on voit dans L’Ascension de Skywalker. Le script évoque des blessures importantes au visage, mais qui sont refermées avec des pièces d’armure fondues. Kylo Ren aurait aussi été confronté à Dark Vador, sous la forme d’un fantôme, et aurait perdu un duel face à lui — ce qui semble faire écho à l’illusion que voit Luke sur Dagobah.

Dark Vador, Palpatine et Luke Skywalker
Le script de Colin Trevorrow mettait en scène Dark Vador et Palpatine. // Source : Lucasfilm

De son côté, Luke Skywalker aurait tenu un rôle un peu plus important auprès de Rey, là encore sous la forme d’un fantôme de Force, pour l’encourager à poursuivre son entraînement de Jedi, malgré ses réticences. Luke Skywalker aurait aussi été plus actif à l’encontre de Kylo Ren, le hantant presque. Avec l’aide de Yoda et Obi-Wan Kenobi, il aurait tenté une dernière fois de le ramener du côté clair.

Rey n’aurait dans ce film aucun lien de parenté avec Palpatine. Elle aurait des doutes sur sa capacité à être une Jedi et à satisfaire les attentes des uns et des autres. Elle continuerait toutefois sa formation et se doterait de son propre sabre laser, en le basant sur son bâton de pilleuse d’épaves. Il s’agirait d’un double sa -laser. Elle serait aussi la dernière Jedi, ce qui accentuerait la pression sur ses épaules.

Des équipes auraient été constituées pour différentes missions, à en croire le script qui a fuité. // Source : YouTube

Concernant les autres personnages d’importance, à savoir Finn, Poe Dameron, Rose Tico, Chewbacca et C-3PO, deux équipes auraient été constituées, les uns pour aider Rey à savoir quoi faire, les autres pour activer une balise spatiale sur Coruscant — la capitale de l’Ancienne République — capable de transmettre des signaux à l’insu du Premier Ordre… qui, évidemment, tient la planète.

Davantage de détails sont donnés en ligne sur ce script, notamment sur Reddit, où on peut lire un résumé assez précis de ce qui était envisagé. Évidemment, le récit comportait des surprises, comme le fait que Chewbacca se serait retrouvé à bord d’un X-Wing pour faire face aux vaisseaux ennemis, ou bien que Han Solo, là encore, serait apparu à l’écran pour confronter Kylo Ren, malgré sa disparition dans l’Épisode 7.

Star Wars Kylo Ren
Kylo Ren, tel qu’il apparaît au début de l’Épisode 9. // Source : Lucasfilm

Évidemment, ces quelques éléments du récit attribué supposément à Colin Treverrow peuvent paraître bien plus enthousiasmants que ce J. J. Abrams a réalisé. Il convient néanmoins de garder de la mesure dans la comparaison entre une ébauche d’histoire et un film entièrement produit, car il n’est pas certain que les pistes scénaristiques de ce script auraient été correctement portées à l’écran.

Toute production doit composer avec des impondérables, des embuches et des aléas et ce qui peut sembler formidable sur le papier peut ne pas être à la hauteur de ce qui était attendu, à cause, par exemple, du montage. Sans parler également des renoncements qu’il faut parfois consentir. Cela a joué, par exemple, avec L’Ascension de Skywalker, quand est survenu le décès de Carrie Fisher, l’actrice incarnant Leia.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo