Psyonix a décrit le substitut des « loot boxes » de Rocket League, qu'il a décidé de supprimer en août dernier.

En août dernier, Psyonix, studio appartenant désormais à Epic Games (Fortnite), a pris la décision de supprimer les controversées boîtes de loot de Rocket League. À l’époque, il avait expliqué qu’elles seront remplacées par un équivalent sans donnée aléatoire. Dans un communiqué publié le 1er octobre, il a officialisé ce substitut baptisé Blueprints (ou ‘Plans’).

Les Blueprints seront introduits au mois de décembre, via une mise à jour. Après un match, les joueurs auront la chance d’en gagner. Comme leur nom le suggère, ils montreront en détails l’objet qu’il sera possible de créer moyennant une somme définie. Si vous n’en voulez pas, vous n’aurez qu’à les laisser dans votre inventaire. Comme les caisses, les Blueprints pourront être accompagnés d’éléments esthétiques.

Rocket League // Source : Psyonix

Psyonix remplace les lootbox de Rocket League par des Blueprints

En quelque sorte, ces Blueprints de Rocket League sont des loot box dont on peut voir le contenu avant de payer. C’est une alternative sérieuse, qui offre le choix aux joueurs et s’avère beaucoup plus transparente. Ce nouveau système, qui rappelle le scanner de Counter Strike : Global Offensive (qui est toutefois moins utile, car utilisable une seule fois), s’appuiera sur une nouvelle monnaie virtuelle baptisée Crédits. Ils remplaceront les Clés et une conversion automatique sera effective au moment de la mise jour, pour que rien ne soit perdu.

À l’arrivée, les Blueprints ne signeront pas le glas des microtransactions dans Rocket League. Psyonix lancera d’ailleurs une nouvelle boutique remplie de contenus virtuels à acheter et qui ne pourront pas être échangés entre les joueurs par la suite (contrairement aux objets gratuits). Avant le grand chambardement, les développeurs proposeront, le 3 octobre, une ultime caisse de butin aléatoire — la Vindicator Carte. Elle permettra de récupérer une voiture Sentinel Battle-Car et un élément Neuro-Agitator Goal Explosion.

Partager sur les réseaux sociaux