La marque Intel organisera deux tournois d'esport sur Rocket League et Street Fighter, en marge des Jeux olympiques de Tokyo.

La cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques 2020 va quelque peu bousculer les habitudes. Intel, partenaire de la compétition, et le Comité international olympique (CIO) se sont entendus sur l’organisation d’un double tournoi esport, c’est-à-dire le sport électronique, peut-on lire dans un communiqué publié le 11 septembre. Les deux entités ont retenu deux jeux populaires : Street Fighter V et Rocket League.

Les équipes engagées se disputeront un ensemble de gains de 500 000 dollars (250 000 dollars par jeu). Les phases finales prendront place du 22 au 24 juillet, à Tokyo. Elles serviront de prologue aux vraies festivités, qui démarreront le 24 juillet. Les tournois de sport électronique conserveront la même structure que les sports traditionnels — par nations. Les matches seront en équipe de quatre pour Street Fighter V et de trois pour Rocket League.

Les JO 2020 auront un peu d’esport

Intel précise que ces mini JO version esport seront ouverts à tout le monde. Mais on imagine que les meilleurs joueurs — déjà professionnels — s’accapareront les places mises en jeu pendant les phases qualificatives organisées début 2020. Exemple : l’équipe Rocket League du PSG pourrait représenter la France. Des demi-finales en Pologne désigneront les sept équipes qui auront le droit de croiser le fer avec l’équipe japonaise au mois de juillet, à la veille des Jeux olympiques.

Rocket League. Psyonix // Source : Psyonix

Intel et le Comité international olympique n’ont pas choisi n’importe quel jeu pour cette mise en avant de l’esport dans le cadre d’une compétition majeure. D’un côté, nous avons un jeu de combat et, de l’autre, une production ouvertement inspirée du football (les joueurs sont remplacés par des voitures). À bien des égards, Street Fighter V et Rocket League se rapprochent de disciplines traditionnelles — contrairement à un Fortnite ou un Dota 2 par exemple. Pour la compréhension du grand public, c’est un avantage certain.

Toutefois, cette initiative ne veut pas dire que l’esport est intégré aux JO au même titre que les autres sports — ou, même, qu’il le sera un jour. Pour les JO 2024 organisés à Paris, un Sommet olympique a déjà écarté la possibilité d’ajouter des compétitions esport au programme.

Partager sur les réseaux sociaux