Ubisoft a lâché le catalogue de son service Uplay+, qui paraît beaucoup trop cher malgré le nombre conséquent de jeux accessibles.

Ubisoft a décidé de faire comme les autres acteurs du marché du jeu vidéo, c’est-à-dire proposer un abonnement. Baptisé Uplay+ et d’abord lancé sur PC (en attendant Google Stadia), il sera facturé 14,99 euros par mois ( !). Un tarif d’ores et déjà discutable, qui le place au-dessus de la concurrence bien installée, le Game Pass de Microsoft en tête.

Pour juger ce genre de services, il faut regarder le contenu. Sur ce point, Ubisoft met le paquet : dans une vidéo de présentation diffusée le 17 juillet 2019, il fait l’étalage de la puissance de son catalogue. L’éditeur français promet ainsi plus de 4 000 heures de jeu, réparties entre ses différentes licences fortes. Soit.

Ubisoft facture bien trop cher

En comptant les nouveautés qui seront disponibles plus tard en accès anticipé, le catalogue de l’Uplay+ rassemble très exactement 108 jeux. Il y a de quoi y trouver son bonheur, sauf qu’il y a quand même beaucoup de productions anciennes que vous avez déjà probablement terminées plusieurs fois (exemple : les Rayman). Et comme il n’y a que des titres Ubisoft, les fans les plus fidèles seront difficilement rassasiés (ils ont probablement déjà fini tous les Assassin’s Creed à 100 %). Dès lors, à qui s’adresse l’Uplay+ ?

Assassin’s Creed Odyssey // Source : Ubisoft

À 180 euros par an (12*14,99), l’Uplay+ équivaut à l’acquisition de trois jeux. En face, avec une approche similaire sur console, Electronic Arts se montre beaucoup plus agressif avec son EA Access : 24,99 euros pour… douze mois (ou 3,99 euros par mois). Pour ainsi dire, la formule de Ubisoft ne tient même pas la comparaison avec le Xbox Game Pass Ultimate de Microsoft. Pour 12,99 euros par mois, cet abonnement réunit les deux Game Pass (PC et Xbox One) et le Xbox Live Gold. Le tout avec un catalogue beaucoup plus varié car par uniquement attaché à un éditeur. EA a également compris cette nécessité en intégrant des jeux tiers dans son Origin Access.

À lire sur Numerama : Google Stadia, Xbox Game Pass, PlayStation Now, Uplay+…  : le guide ultime des abonnements de jeux vidéo

 

Partager sur les réseaux sociaux