Un studio serait en train de pencher sur un film à l'effigie du Momo Challenge. Et tant pis si le challenge n'a jamais vraiment existé...

Momo, c’est ce personnage aux grands yeux et cheveux longs qui a fait paniquer médias, personnalités politiques et parents durant l’année 2018. Une rumeur laissait entendre qu’il existait un « Momo challenge », un jeu macabre conduisant à la mort d’enfants et adolescents. En réalité, il n’a jamais vraiment existé. Cela n’a pas empêché un studio de se pencher sur une adaptation cinématographique, comme l’a révélé Deadline le mercredi 10 juillet.

Un film scénarisé par le créateur de The Ring ?

Le « Momo challenge » était supposé fonctionner ainsi : sur la messagerie WhatsApp, il fallait contacter le numéro d’un certain Momo, un personnage au physique plutôt angoissant. Il nous proposait ensuite des défis macabres, dont le dernier consistait à se suicider.

whatsapp
L’application WhatsApp. // Source : Webster2703

Selon Deadline, les studios Orion Pictures auraient noué un partenariat avec Vertigo Entertainment et le scénariste Takashige Ichise (à l’origine de The Grudge ou The Ring) pour inventer un film d’horreur basé sur le faux-jeu. On ignore quand le projet est supposé aboutir.

Momo était au départ une simple sculpture, inventée par l’artiste japonais Keisuke Aiso en 2016. Elle a été transformée sur les réseaux sociaux en une espèce de créature maléfique, poussant le sculpteur à la détruire.

Des rumeurs infondées

En 2018, le jeu avait fait naître beaucoup d’angoisses. Certains parents racontaient que leur enfant se serait suicidé à cause de lui, sans pouvoir avancer de preuves concrètes. Des personnalités politiques se sont fait le relais de ces peurs. En France, Gabriel Attal, un député LREM, avait alerté le ministre de l’intérieur Gérard Collomb, l’appelant à prendre des mesures urgentes contre le challenge. Des influenceurs comme Kim Kardashian (145 millions d’abonnés sur Instagram) ont eux aussi invité les parents à faire particulièrement attention.

En septembre 2018, Le Monde a disséqué cette histoire et a montré qu’il s’agissait en réalité d’une simple rumeur, d’une « psychose collective ». D’autres faux challenges de ce type ont déjà fait la Une des médias. Un an plus tôt, il y avait déjà eu le Blue whale challenge, qui invitait là aussi les « joueurs » à se donner la mort. Paradoxalement, c’est sa médiatisation qui avait poussé des jeunes ayant déjà des pensées suicidaires à se renseigner à ce propos. Jusqu’alors, aucune mort n’avait pu être reliée à ce supposé jeu.

Partager sur les réseaux sociaux