Niantic, le studio à l'origine de Pokémon Go, a attaqué plusieurs hackers en justice. Ils proposaient des éditions modifiées qui permettaient aux utilisateurs de tricher.

Les méthodes pour tricher à Pokémon Go ne manquent pas, mais certaines sont visiblement moins acceptables que d’autres pour Niantic. Comme l’a indiqué Business Insider le 15 juin, le studio à l’origine du célèbre jeu mobile a attaqué en justice «  une association de hackers » du nom de Global++. Le groupe est accusé d’avoir développé des versions modifiées des créations de la société, à savoir Pokémon Go, Ingress et même Harry Potter : Wizard Unite (qui n’est pas encore sortie).

Elles permettaient aux utilisateurs de tricher, par exemple en déplaçant leur personnage sans avoir à bouger dans la vraie vie.

L’interface de Pokémon Go avec la version de Global++ // Source : Youtube/Rob Hoesly

Dans la plainte, deux personnes sont nommées : Ryan « ElliotRobot » Hunt, qui dirige Global++ selon Niantic, et Alen « iOS n00B » Hundur, qui se chargeait de promouvoir les programmes. L’action en justice concerne également une bonne partie du groupe de hackers puisque 20 autres défendeurs (aux noms inconnus) sont cités. En plus de l’utilisation illégale des propriétés de Niantic, ils auraient vendu des abonnements aux joueurs pour qu’ils puissent utiliser les programmes modifiés.

Pourquoi maintenant ?

Si Niantic a décidé de lancer une action en justice en juin 2019, ce n’est pas par hasard. Dans sa plainte, le studio précise que la distribution de logiciels modifiés « amoindrit la qualité de l’expérience de jeu pour les utilisateurs légitimes et pousse les joueurs et joueuses à s’éloigner des productions Niantic. »

Cet «  éloignement », la société veut l’éviter à tout prix alors que la fin du développement de Harry Potter : Wizard Unite approche. Le 18 juin, une importante session de test est organisée à Los Angeles, ce qui laisse penser que sa date de sortie n’est pas loin (nous avions testé une première version en mars dernier). En se débarrassant de Global++, Niantic chercherait donc à assurer un bon démarrage à son nouveau jeu.

harry-potter-wizards-unite
La sortie prochaine de Harry Potter : Wizard Unite a poussé Niantic à réagir. // Source : Niantic/Warner Bros.

L’accusation de Niantic a eu un effet presque immédiat : comme le rapporte PokemonGoHub, le site officiel de Global ++, ses comptes sur les réseaux sociaux et sa page Discord n’existent plus. Reste à voir si cette réaction sera suffisante pour Niantic ou si le studio fera un exemple des hackers en continuant le procès.

Partager sur les réseaux sociaux