La joueuse pro qui a été obligée de quitter son équipe après avoir été harcelée et remise en cause est en fait une imposture. Une affaire qui nuira probablement aux autres joueuses.

La polémique autour de l’identité d’Ellie a pris une tournure différente ces dernières heures. De nouveaux éléments soutiennent désormais l’hypothèse que la mystérieuse joueuse n’est en réalité pas celle qu’elle prétend être. Une streameuse, appelée Aspen, affirme ainsi que c’est l’un de ses amis, le joueur évoluant sous le pseudonyme de Punisher, qui incarne Ellie.

Par la suite, l’équipe Second Wind a publié un communiqué pour annoncer avoir été alertée par Blizzard que ce compte n’a pas été utilisé pour les raisons qui étaient officiellement avancées par celui ou celle l’utilisant. L’équipe dit avoir été dupée, mais a reconnu qu’elle aurait dû approfondir ses vérifications sur sa nouvelle recrue. Ellie avait avancé des « raisons personnelles » pour rester dans l’ombre.

« Comme nous n’avons aucun contact physique avec nos joueurs, nous voulons vérifier leur identité, mais aussi respecter leur vie privée. Nous n’avions vraiment aucune idée de ce qui nous attendait et à l’époque, nous avions sous-estimé l’importance de donner l’exemple en devenant la première équipe à intégrer une joueuse pour les Overwatch Contenders », admet l’équipe.

Une expérimentation sociale ?

Il semble que la création d’Ellie ait été poursuivie à des fins d’expérimentations sociales, selon Aspen, mais aussi selon Rod Breslau, un consultant en esport. C’est en tout cas la façon dont les choses sont présentées, sans doute pour limiter le retour de bâton que cela risque de provoquer à l’encontre de Punisher et de toutes les personnes éventuelles qui seraient impliquées dans cette mascarade.

Rod Breslau explique avoir parlé au téléphone avec une joueuse, appelée Catsui, qui lui a dit avoir été contacté par Punisher pour interpréter la voix d’Ellie lorsque cela s’avérerait nécessaire (elle dit ne pas l’avoir fait). Selon Catsui, Punisher a contacté plusieurs femmes dans la communauté Overwatch pour faire ce travail. Catsui pour sa part serait une jeune  femme de 17 ans qui n’est pas spécialement douée à Overwatch.

Il reste encore beaucoup de questions non résolues sur le cas d’Ellie : le joueur Punisher était-il le seul à se servir du compte Ellie, si cette piste est la bonne ? Que cherchait-il à accomplir exactement ? Qui a prêté sa voix pour qu’Ellie donne l’impression d’être une femme sur les canaux de communication du jeu et en stream ? Y aura-t-il des sanctions de la part de Blizzard ?

Moira // Source : Overwatch

Vers une aggravation de la situation ?

L’affaire produit d’ores et déjà des conséquences : une réunion entre le staff de Second Wind et Blizzard a été annoncée pour revenir sur le cas Ellie. Sans doute cette histoire va-t-elle inciter le studio américain à édicter de nouvelles règles pour les équipes professionnelles et semi-professionnelles, afin de les obliger à vérifier à qui elles font appel dans leurs rangs.

Au final, il n’en demeure pas moins que ce dossier a révélé malgré tout une face navrante de la communauté, puisque certains se sont permis d’aller trop loin. Même s’il s’avère que c’est un homme qui a fait évoluer ce compte, celui-ci a d’abord été perçu comme  étant tenu par une femme et c’est à partir de cette impression, et du secret qui a entouré son identité, que se trouve le point de départ de cette histoire.

Cette mascarade risque en fait d’aggraver la situation pour les joueuses qui voudraient percer sur la scène pro et semi-pro du jeu vidéo. Le cas Ellie pourrait en effet être le point de départ d’une vague de suspicion généralisée à l’égard des femmes qui progressent dans ce domaine et l’on peut légitimement craindre qu’elles se prendront des remarques leur demandant si elles sont bien authentiques.

Crédit photo de la une : Overwatch

Partager sur les réseaux sociaux