Découvrez chaque semaine un jeu de société que nous avons sélectionné pour vous (avec amour et passion). Cette semaine, c'est GraviTrax qui est à l'honneur.

Souvenez-vous des circuits à billes que vous construisiez, jadis, dans le jardin, sur la plage, ou dans le bac à sable au bas de votre immeuble. Voici un excellent prétexte pour revivre ces chouettes moments, que ce soit avec ou sans vos enfants. Le sable en moins, certes, mais avec plein de possibilités carrément trop cools en plus !

La boite de GraviTrax foisonne de matériel, une centaine d’éléments en tout. Quatre grandes grilles en carton d’abord. Elles sont trouées d’hexagones, pour y insérer les blocs de constructions, fins ou épais. Par dessus on y ajoute différents éléments qui commencent à donner vie au circuit : les virages et les intersections.

Puis on connecte le tout par des rails, de longueurs différentes, pour former un seul et même ensemble parcouru par les billes, sur plusieurs niveaux bien sûr, afin de leur permettre de reprendre de l’élan et de la vitesse. Il ne faut pas oublier le bloc d’arrivée qui les réceptionne, et surtout pas celui de départ : en appuyant dessus, jusqu’à trois billes sont éjectées simultanément par trois sorties différentes.

D’autres blocs sont encore proposés. Plus originaux, et donc plus difficiles à utiliser aussi. Aiguillages, tourbillon, chute libre, etc. Il y dix-huit éléments de construction différents en tout. Heureusement, un livret d’exemples est fourni, avec des plans de montage de complexité croissante. Ce n’est pas le plus amusant, mais ça permet de bien comprendre comment utiliser les différents éléments et comment les combiner. Nous vous conseillons vivement d’en passer par là, surtout pour les plus jeunes, pour ensuite profiter de tout le potentiel à votre disposition. Car c’est bien évidemment sur la construction libre que repose tout l’intérêt de GraviTrax, à l’instar des Lego.

GraviTrax
Le canon magnétique // Source : Ravensburger

Vient enfin le bloc le plus spectaculaire de la boite, celui dont l’effet est le plus wouah : le canon magnétique. Basé sur le principe du canon de Gauss, c’est indéniablement la star du lot. Tels des wagons dans une montagne russe, il permet aux billes de repartir de plus belle, pour terminer avec panache le reste du parcours.

Le livret propose également une vingtaine d’exercices répartis en six niveaux de difficulté. Ils sont de quatre types : trouver la hauteur des éléments du circuit proposé, placer les bons rails entre les différents blocs, ajouter les éléments manquants pour que les billes terminent correctement leur parcours, et enfin déterminer l’ordre d’arrivée de ces dernières. Bien sûr, les solutions sont fournies, mais généralement on préfère construire le circuit correspondant pour vérifier sa réponse.

Notons également l’existence d’une application compagnon, permettant de construire virtuellement des circuits sur sa tablette. Elle vous permet ensuite de suivre le parcours de votre bille depuis n’importe quel angle, en vue à la première personne, voire pourquoi pas en réalité virtuelle. C’est un bon moyen d’essayer le jeu puisqu’elle est gratuite et autonome. Bien évidemment, c’est beaucoup plus rigolo en vrai, avec des blocs et des billes bien palpables.

Pourquoi c’est bien

Comme Zombie Kidz Évolution la semaine dernière, GraviTrax aurait parfaitement eu sa place dans la sélection de fin d’année ou dans les idées cadeaux de Numerama. Mais là encore, nous ne l’avons découvert que trop tard. Pour tout vous dire, c’était le cadeau de Noël de mon fils, et j’étais au moins aussi impatient que lui d’y jouer !

GraviTrax
Source : Ravensburger

La boite est vraiment bien garnie et permet d’imaginer tout un tas de circuits grâce aux différents modules proposés. Matériellement, le jeu est irréprochable : tout s’emboite parfaitement, et surtout tout tient bien en place, grâce aux plateaux troués dans lesquels viennent se clipser les piliers supportant le parcours. Rien à voir avec d’autres circuits à billes. Qu’ils soient en bois, jolis certes, mais totalement instables, ou en plastique aux couleurs criardes, souvent mois chers, mais dont les constructions sont généralement figées et s’effondrent après un ou deux passages.

Visuellement aussi, GraviTrax détonne, grâce à un design et des couleurs sobres, qui donnent à l’ensemble une esthétique élégante, moins jouet, plus adulte. Le jeu est pourtant vraiment accessible à tout le monde : inutile d’être un as du montage ou un expert en physique. Un peu d’imagination et pas mal d’expérimentations seront par contre nécessaires.

GraviTrax
Les éléments de la boite de base // Source : Ravensburger

Tout n’est pas parfait cependant. L’application par exemple, qui n’existe qu’en anglais et manque un peu d’options. On aurait ainsi aimé pouvoir indiquer de quelles pièces on dispose physiquement, pour ne pas se retrouver bloqué en essayant de reconstruire en vrai un circuit imaginé sur sa tablette. Ou encore le livret d’exemples, qui propose certaines constructions ne fonctionnant pas tout à fait comme représentées : le canon magnétique, trop puissant, expulse la bille hors du circuit. Mais tout cela tient vraiment du détail.

Le vrai problème de GraviTrax, c’est l’inévitable envie d’acheter des extensions pour augmenter les possibilités. Deux grosses boites existent déjà : une première centrée sur la dimension des constructions, aussi bien en hauteur qu’en longueur, et une seconde se concentrant sur les virages et les rails, pour des circuits toujours plus alambiqués. De petits modules spécifiques sont également à votre disposition : la catapulte, le marteau, le looping, voire un second canon magnétique. Et d’autres sont annoncés, tout aussi excitants : tunnel, trampoline ou ascenseur. On a vraiment hâte !

Outre deux vidéos de l’éditeur montrant quelques tricks, YouTube regorge déjà de tests et d’exemples de constructions pour vous donner des idées d’assemblages. N’hésitez d’ailleurs pas à poster les vôtres en commentaires.

Bref, GraviTrax est un jeu génial, aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Les deux prendront plaisir à y jouer, séparément ou ensemble, comme avec des Lego. La comparaison ne s’arrête d’ailleurs pas là : une boite bien remplie, un matériel de qualité, des extensions, existantes ou à venir. Les possibilités sont nombreuses, les idées fourmillent… le pied !

Les liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux