Epic Loot Games est un petit magasin spécialisé dans les jeux et comics, situé dans l'Ohio près de la ville de Colombus. Depuis quelques temps, le magasin est victime d'un malentendu et reçoit des dizaines d'appels de joueurs mécontents. La raison ? Fortnite, un jeu édité par ... Epic Games.

Ouvert en 2011, Epic Loot Games n’a rien à voir avec Epic Games, l’éditeur de Fortnite Battle Royale, un jeu sorti en 2017 qui remporte depuis un immense succès. Pourtant, Kotaku rapporte que la similarité des deux noms a suffit pour créer la confusion chez les joueur et les pousser à appeler en masse le magasin pour manifester leur colère.

Screenshot des différentes adresses et numéros de téléphone de Epic Loot Games sur Google

Un défaut d’assistance en ligne clair et efficace

Au téléphone, beaucoup d’enfants très contrariés. De l’autre côté de la ligne, des employés circonspects, dont certains ont choisi de prêter une oreille attentive aux déboires des joueurs ou de leur faire comprendre qu’ils n’étaient pas au bon endroit. Il faut dire qu’il serait difficile de contacter l’assistance téléphonique de Fortnite… tout simplement parce ce qu’il n’y en a pas. Comme beaucoup de jeux vidéos en ligne, Fortnite ne propose de résoudre les problèmes et litiges des joueurs qu’au moyen de mails ou via les réseaux sociaux.

« Il y a tellement d’appels — des blagues, des joueurs en colère, gamins qui ne comprennent pas pourquoi l’assistance n’a pas un moyen de contact rapide et disponible », rapporte le propriétaire de Epic Loot Games à Kotaku.

En attendant, Epic Loot Games collectionne les appels. Le magasin est d’ailleurs titulaire d’un petit « record » de 130 appels à l’occasion du stream de Drake et Ninja, l’événement qui avait réuni plus de 600 000 spectateurs. L’incident motivera peut-être Fortnite à se doter d’une véritable assistance téléphonique, tout comme ses pairs qui proposent aussi en majorité une assistance par mail ou réseaux sociaux. Malgré le désagrément, Epic Loot Games a assuré qu’il ne changerait pas de nom.

Partager sur les réseaux sociaux