Afin de faire plaisir à une horde de fans, Microsoft va à nouveau commercialiser la manette Duke, la trop grosse et peu ergonomique manette de la première Xbox.

Avant de sortir la meilleure manette du moment — celle de la Xbox One –, Microsoft a désigné la pire — celle de la toute première Xbox. Pour son entrée sur le marché des consoles, datant du début des années 2000, le géant américain voulait marquer son territoire avec un pad très, très différencié. Outre les sticks asymétriques, la manette, surnommée Duke, se distinguait par une taille impressionnante et peu adaptée aux petites mains, voire aux mains normales.

En résultait une ergonomie douteuse, sinon chaotique, ayant forcé Microsoft à revoir sa copie avec un modèle S beaucoup, beaucoup mieux réussi. Pour autant, cette erreur de design résonne comme un joyeux souvenir, nostalgie aidant. Soit de quoi donner envie au constructeur de ressusciter ce Duke d’entre les morts.

La nostalgie bizarre

Pendant l’émission Inside Xbox, Microsoft a donc officialisé la ressortie de la manette Duke. Une décision commerciale née d’une blague. Car, en se moquant de la taille de l’accessoire original avec une photo des mains de son fils, le designer Seamus Blackley ne s’attendait à provoquer un mouvement de soutien ayant poussé Phil Spencer à donner le feu vert pour faire renaître le pad tant décrié de ses cendres. Une belle histoire sachant que le Duke de 2018 aura droit à certaines spécificités.

Croyez-le, ou non, mais le nouveau Duke arborera un écran en OLED en façade, conçu pour jouer l’écran de démarrage de la première Xbox. Un clin d’œil qui plaira assurément aux amoureux de la marque présents depuis ses balbutiements. En outre, Microsoft a ajouté des boutons sur la tranche, absents du modèle d’origine, afin que la manette soit compatible avec les jeux Xbox One, une condition indispensable à sa renaissance. Autrement, les touches noires et blanches, inutiles aujourd’hui, ont été conservées dans un souci de préservation du design de base. Comme le désirent les joueurs à qui on rappellera que leurs mains n’ont sans doute pas grandi.

Notez que Microsoft a mandaté Hyperkin pour l’assemblage. On retrouve le spécialiste de la nostalgie sur plusieurs projets.

Partager sur les réseaux sociaux