Supergiant Games a lancé un test technique pour Hades 2, l’un des jeux vidéo les plus attendus du moment. On a pu y jouer et, comme prévu, on en redemande déjà.

Je me suis inscrit au test technique de Hades 2 via la page Steam, sans vraiment y croire. Ma joie fut donc particulièrement grande quand j’ai reçu le courriel indiquant que cette première version du jeu avait été ajoutée à ma bibliothèque. Ni une ni deux, j’ai allumé l’Asus Rog Ally, téléchargé le fichier et lancé une première partie.

Dès les premières secondes, le charme divin m’a emporté. Hades 2 nous accueille dans une direction artistique savoureuse, un peu plus horrifique, avec des notes de musique à la fois familières et différentes. Familier et différent, c’est un peu le sentiment qui reste après avoir passé quelques heures à multiplier les tentatives.

Fondamentalement, Hades 2 reprend les excellentes bases de son aîné. On n’y incarne plus Zagreus, le fils d’Hadès, mais Mélinoé, sa sœur qui désire se débarrasser de Cronos. Le cheminement sera le même que son frère : partir d’un hub (la Croisée des chemins), en pleine nuit, pour progresser jusqu’à son but. Mélinoé va devoir apprendre en trébuchant, et chaque étape lui permettra de se renforcer pour devenir plus forte et être mieux préparée. Hades 2 est donc un pur rogue-like, avec une donnée aléatoire qu’on peut apprendre à dompter en faisant de bons choix. Tout cela mâtiné d’une narration qui invite autant à la séduction (le casting de divinités est chaud comme la braise) qu’au mystère sur ce qu’il s’est passé.

Hades 2 tord le cou à la question que beaucoup se posent : le parfait Hades avait-il besoin d’une suite ?

Hades 2 // Source : Supergiant Games
De nouveaux visuels sont au programme, d’autres ont été retravaillés. // Source : Supergiant Games

Hades 2 est à la fois familier et différent

Quel contenu pour le test technique ?

Le test technique de Hades 2 permet d’explorer la première zone jusqu’au boss. En le battant cinq fois, Supergiant Games considère que vous avez terminé cet aperçu. Il nous a fallu huit tentatives en tout.

Mélinoé ne se joue pas totalement comme Zagreus, malgré des mouvements communs et l’aide toujours si appréciée des dieux. Elle est une sorcière, qui peut charger ses attaques avec de la magie pour faire encore plus de dégâts. Cette nouveauté change énormément la dynamique des combats, avec des ennemis très vite plus sournois et résistants, et un rythme différent quand on doit riposter. Ainsi, si on veut imprégner ses coups, il faudra patienter quelques secondes et être, par ricochet, vulnérable. En prime, la jauge de mana, inédite et qui se recharge à chaque salle, impose une gestion supplémentaire. Cela occasionne des combats plus tactiques, parfois plus difficiles.

En plus des sorts qui lui octroient la capacité de poser un sceau au sol pour tout dévaster, par exemple, Mélinoé pourra utiliser un chaudron pour se renforcer avec des incantations et booster ses statistiques avec un système de cartes. Supergiant Games en profite pour introduire des mécaniques d’artisanat, avec des ressources à récolter (fleurs, minerais…). Plus tard, on pourra carrément faire un peu de plantation au sein de la Croisée des chemins. Hades 2 multiplie les monnaies à échanger et à utiliser, ce qui préfigure une économie plus complexe. D’ailleurs, en plus d’une arme, on peut s’équiper d’un objet pour amasser des richesses. Par exemple, une pioche offrira la possibilité de miner. Une fois encore, il faudra faire des choix.

Hades 2 // Source : Supergiant Games
Hades 2 est très sombre (ici, c’est la nuit). // Source : Supergiant Games

Les combats sont par ailleurs modifiés par quelques ajouts plus ou moins notables. Ainsi pourra-t-on créer un « accident » en tapant un arbre pour que le bois transperce les ennemis. Ou encore recevoir le soutien d’Artémis, habile dans l’art de tirer des flèches. La mignonne Arachné ? Elle octroie une armure à Mélinoé, soit de quoi gonfler artificiellement sa barre de vie avec, en prime, un pouvoir passif. À cela s’ajoutent des divinités inédites, qui rejoignent celles vues dans le premier Hades (Zeus, Poséidon, Aphrodite…) — même si leur design a changé (les traits sont moins marqués, et les ombres moins appuyées). Mention spéciale à Hestia, qui enflammera vos attaques et vos ennemis par la même occasion.

Hades 2 tord le cou à la question que beaucoup se posent : le parfait Hades avait-il besoin d’une suite ?

Au niveau de l’arsenal, ce test technique propose deux armes (la deuxième doit être fabriquée) : le Sceptre de Sorcière et les Lames Sœurs. Elles sont toutes deux aussi efficaces à distance qu’au corps-à-corps, même si les Lames Sœurs poussent à se rapprocher un peu plus. À en croire la manière dont est construit le hub, quatre autres armes pourront être récupérées par la suite. Hades 2 n’oublie pas non plus de reprendre le principe des Souvenirs, qu’on obtient en faisant une faveur aux personnages croisés. La drague promet encore d’être un élément central du récit, qui devrait être surprenant à en croire les quelques cinématiques montrées.

Hades 2 // Source : Supergiant Games
Hades 2. // Source : Supergiant Games

Enfin, il faut bien reconnaître qu’Hades 2 est déjà dans un état technique et visuel plus que satisfaisant. Si Supergiant Games avait besoin de ce test technique pour se rassurer, alors la mission est remplie avec brio. Sur toutes nos parties jouées avec un Rog Ally, on n’a eu à déplorer aucun bug (on peut fermer les yeux sur les quelques soucis de traduction, car ce n’est pas le but de ce test technique). C’est de bon augure pour l’accès anticipé qui sera disponible dans quelques semaines selon le calendrier du studio. Pour la version finale, il faudra sans doute attendre 2025.

Hades 2
Il n’y a pas d’offres pour le moment

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !