À quelques semaines du lancement, Numerama vous fait découvrir en exclusivité (mondiale !) trois cartes de L’Invasion des Machines, la prochaine extension de Magic.

L’Invasion des Machines, la 96e et prochaine extension de Magic, arrive en boutique le 21 avril 2023. Trois semaines à patienter avant de découvrir enfin le dénouement du cycle des Phyrexians… qui pourrait bien être un bouleversement pour l’ensemble du multivers du jeu.

Qui sont les Phyrexians ?

Les Phyrexians sont une faction de créatures composées à la fois de métal et de matière organique. Créés par Yaugzebul, un médecin aux pratiques controversées, poussé à l’exil par son peuple sur un plan oublié qu’il baptise Phyrexia, ses créations le considèrent comme leur dieu, le « Père des machines ». Elles obéissent au but qu’il leur a inculqué : prospérer et se développer au-delà des limites de Phyrexia, jusqu’aux confins du multivers.

Ils sont facilement reconnaissables à leurs caractéristiques physiques : écoulement d’huile scintillante, absence d’yeux, présence de pustules, morceaux de peau remplacés par une armure brillante semblable à de la porcelaine, etc.

Le processus consistant à remplacer les parties vivantes d’un organisme par des matières artificielles s’appelle le parachèvement. L’être conserve sa mémoire et sa personnalité, mais perd son âme et est doté d’un désir fanatique de servir Phyrexia. À l’inverse, des machines peuvent se faire parachever en leur introduisant de la matière organique.

Elesh Norn
Elesh Norn, la Mère des machines // Source : Wizards of the Coast

Initialement impossible, les Phyrexians ont fini par trouver le moyen de parachever certains planeswalkers. Huit d’entre eux ont ainsi été corrompus, combattant à leur côté, et seulement deux ont pu être soignés, au prix néanmoins d’énormes sacrifices.

Outre Yaugzebul, les armées phyrexianes sont menées par cinq prætor, sorte de généraux, un pour chacune des couleurs : Elesh Norn (blanc), Jin-Gitaxias (bleu), Sheoldred (noir), Urabrask (rouge) et Vorinclex (vert).

Le dénouement d’un cycle

Cette extension marque donc la quatrième et dernière partie de l’arc narratif des Phyrexians, débuté avec Dominaria uni, puis continué avec La Guerre Fratricide et Tous Phyrexians.

Menés par Elesh Norn, leur cheffe, la « Mère des machines », les Phyrexians ont envahi le plan de Mirrodin avec succès. Ils ne s’arrêtent pas là, et lancent une attaque de grande ampleur sur l’ensemble des plans. Kamigawa, Ikoria, Zendikar, Theros, Strixhaven, Capenna, Kaldheim… partout, les légions mécaniques font proliférer leur contagion.

Une ultime alliance, regroupant des planeswalkers (n’ayant pas été parachevés) et des créatures parmi les plus emblématiques du jeu, est le dernier rempart contre l’invasion. Des duos totalement improbables et inattendus ont déjà été dévoilés, témoignant de l’importance de cet arc narratif au sein de l’histoire globale de Magic. Et, comme le dévoile la bande-annonce, L’Invasion des Machines marque le grand retour d’Elspeth, devenue archange (rien que ça).

Dans tous les cas, quelle que soit l’issue de cette confrontation, le multivers tout entier s’en trouvera bouleversé.

Découvrez trois cartes Magic en exclusivité mondiale

En partenariat avec Wizards of the Coast, Numerama vous dévoile en avant-première, et en exclusivité mondiale, trois cartes de L’Invasion des Machines, que vous aurez peut-être la chance d’ouvrir dans vos paquets.

On commence en force avec Invasion de Reghata, qui exploite une toute nouvelle mécanique et un tout nouveau type de carte : « Bataille ». Ce n’était plus arrivé depuis l’apparition des planeswalkers (et, dans une moindre mesure, des sagas, dérivées des enchantements).

Toutes les cartes de ce type sont double-face. Le recto, à placer à l’horizontale (c’est la première fois depuis la création de Magic), est attribué à un adversaire au moment où on joue la carte. On peut ensuite l’attaquer avec nos créatures, à la manière d’un planeswalker. Quand la bataille est remportée (qu’on lui a affecté suffisamment de dégâts), on la transforme sur son verso, qui représente alors une créature ou un planeswalker sous notre contrôle.

L’Invasion des Machines
Invasion de Reghata / Disciples de la fournaise // Source : Wizards of the Coast

Il y a 36 plans qui subissent l’invasion des armées mécaniques d’Elesh Norn, et donc tout autant de cartes de type « Bataille ».

La Gardienne des cuves elfes utilise, elle, le nouveau mot-clé « Incubation », qui permet de créer des jetons « Incubateur », qu’il faudra plus tard transformer en une créature. Difficile de juger de sa puissance en format construit, mais il y a fort à parier que ça soit très fort en format limité.

L’Invasion des Machines
Gardienne des cuves elfe // Source : Wizards of the Coast

On termine avec le Hoplite au bouclier miroir, qui utilise, lui aussi, décidément, une nouvelle capacité : « Main-forte ». Quand une créature avec ce mot-clé arrive sur le champ de bataille, on place autant de marqueurs +1/+1 sur une créature que la valeur de « Main-forte ». Pire encore, si on cible une autre créature, cette dernière gagne toutes les autres capacités de la créature dotée de « Main-forte ».

Si on dispose de l’hoplite en jeu à ce moment-là, on copie cette capacité (c’est fort !). Là encore, avec un deck bien construit autour de ce mot-clé, le Hoplite au bouclier miroir risque de faire des ravages en limité.

L’Invasion des Machines
Hoplite au bouclier miroir // Source : Wizards of the Coast

Ce mécanisme a été conçu pour représenter les différentes forces de chaque plan qui combattent de concert l’envahisseur phyrexian.

Bref, même si le jeu a soufflé sa trentième bougie, l’équipe de conception parvient à nouveau à nous donner envie. Et il y a quelques membres de la rédaction de Numerama pour en témoigner. Enfin, n’hésitez pas à visiter les autres sources proposant des avant-premières exclusives, surtout nos amis francophones Desp0tikgirl, Guillaume Gauthier et Théau Mery.

Comme d’habitude, plusieurs produits sont proposés, selon votre façon de jouer et votre budget : bundle, booster de draft, d’extension, collector, Jumpstart ou decks Commander. Et, évidemment, vous pourrez aussi y jouer sur Arena, la version numérique du jeu, quelques jours en avance, à partir du 18 avril.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.