C’est jeudi 29 octobre que Nintendo doit communiquer les premiers détails de ses projets dans le secteur des smartphones. Le premier jeu, développé par la société DeNA, devrait être montré à cette occasion.

Très obscurs jusqu’à aujourd’hui, les projets de Nintendo dans le secteur des smartphones devraient gagner en clarté dès demain. L’entreprise japonaise prévoit en effet de dévoiler jeudi les premiers détails de son partenariat avec DeNA, un spécialiste du genre. C’est ce qu’a indiqué Tatsumi Kimishima, le nouveau PDG, lors de la présentation des résultats du groupe pour les six derniers mois d’activité.

A priori, Nintendo devrait parler du premier jeu que doit réaliser DeNA. Les deux sociétés ont en effet conclu un partenariat ce printemps qui prévoit que cinq titres doivent voir le jour d’ici mars 2017. Pour l’heure, nombre de questions sont en suspens : s’agira-t-il d’un simple mini jeu ou d’un projet ambitieux ? Les licences de Nintendo (Mario, Zelda, Donkey Kong…) seront-elles utilisées ? Quel sera le modèle économique ?

Une chose est sûre : en se tournant vers le jeu sur mobile, Nintendo montre qu’il cherche à trouver de nouveaux relais de croissance, ce qui est un véritable revirement de politique. Pendant longtemps, le groupe a freiné des quatre fers à cette idée. Mais il a bien fallu se rendre à l’évidence : les jeux sur mobile sont très prisés et les ventes très insuffisantes de la Wii U ne permettent pas de snober ce marché plus longtemps.

Outre l’alliance avec DeNA, Nintendo est impliqué dans un autre projet qui mobilise The Pokémon Company et le studio Niantic, une ex-filiale de Google. Baptisé Pokémon Go, il consiste à trouver et capturer des pokémons lors de ses déplacements quotidiens. Le jeu utilise pour cela la réalité augmentée et la géolocalisation sur le téléphone et la tablette pour faire « apparaître » les petits monstres à l’écran.

Source : Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.