Ubisoft a partagé plusieurs mauvaises nouvelles à l’occasion de son dernier bilan financier. Par exemple, le jeu vidéo Avatar: Frontier of Pandora a été repoussé.

À quoi joue Ubisoft ? En tout cas, cette année, la firme française ne nous fait pas jouer à grand-chose. Habituée à couvrir l’espace médiatique grâce à ses nombreuses licences déclinées régulièrement, la multinationale est bien calme depuis janvier et est loin d’avoir été très active pendant la période du Summer Game Fest (normalement propice aux nouveautés). Il faut dire qu’Ubisoft n’a que peu de projets prévus pour le court terme, ce qu’a confirmé son bilan financier publié le 21 juillet.

On apprend d’abord que le jeu vidéo Avatar: Frontier of Pandora ne sortira pas cette année, ni peut-être même en 2023. Développé par Massive Entertainment, l’adaptation est désormais attendue pour la future année fiscale, entre le 1er avril 2023 et le 31 mars 2024. Ubisoft souhaite se laisser plus de temps pour « créer une expérience immersive de pointe qui tire pleinement profit de la technologie next-gen ». Elle ne sortira donc pas en même temps que le film Avatar : La voie de l’eau — prévu pour le 14 décembre et maintes fois décalé.

Avatar: Frontiers of Pandora // Source : Ubisoft
Avatar: Frontiers of Pandora // Source : Ubisoft

Pour 2022, Ubisoft mise sur Skull & Bones et les Lapins crétins

Avatar: Frontier of Pandora n’est pas le seul projet qui ait été repoussé. « Nous avons également décidé de décaler à 2023-24 un jeu non annoncé de moindre envergure, initialement prévu pour 2022-23 », indique Ubisoft, sans plus de précision sur la nature du jeu vidéo. D’autres titres ont carrément été annulés, rapporte Eurogamer dans un article publié le 21 juillet. Il s’agit de Ghost Recon Frontline, Splinter Cell VR et deux autres totalement inconnus.

Annoncé en octobre dernier, Ghost Recon Frontline devait être la réponse d’Ubisoft à Call of Duty: Warzone, soit un Battle Royale réunissant plusieurs dizaines de participants. Les premiers retours étaient loin d’être dithyrambiques. De son côté, Splinter Cell VR était le fruit d’une collaboration avec Meta, vaguement évoqué en septembre 2020 et tombé dans l’oubli depuis. À ces retards et annulations s’ajoutent la mise à mort de Hyper Scape, Battle Royale qui n’a même pas tenu deux ans, ainsi que les multiples développements chaotiques en cours (Beyond Good & Evil 2, le remake de Prince of Persia: The Sands of Time).

Pour la fin d’année, Ubisoft misera sur Mario + Rabbids : Sparks of Hope, exclusivité Nintendo Switch qui sera disponible le 20 octobre (et qui devrait remporter les suffrages s’il s’inscrit dans la lignée de son prédécesseur). Il s’en remettra aussi à Skull and Bones, arlésienne que plus personne n’espérait et qui nous permettra de prendre part à des batailles navales à l’âge de la piraterie — à compter du 8 novembre.

Ce calendrier paraît bien léger pour sauver une année 2022 qui, pour le moment, ressemble à une longue traversée du désert. Les bonnes nouvelles viendront peut-être de la future présentation Ubisoft Forward (le 10 septembre), avec la possible officialisation d’un nouvel Assassin’s Creed.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.