Riot Games prépare un mécanisme d’écoute des discussions à l’oral dans le jeu Valorant, en cas de signalement de comportement excessif dans la discussion vocale.

Les discussions à l’oral au sein de Valorant feront bientôt l’objet d’une écoute algorithmique, de manière ponctuelle, afin de déceler et sanctionner tout comportement toxique à haute voix. C’est ce que le studio américain Riot Games a fait savoir dans un message d’annonce publié le 24 juin 2022 sur son site officiel.

Riot Games, que l’on connait surtout pour avoir développé l’immense succès League of Legends, mais également Teamfight Tactics et Legends of Runeterra, entend déployer ce dispositif de façon progressive. La priorité est donnée pour l’heure à la langue anglaise en Amérique du Nord. Mais, on devine que le système sera amené à terme à être généralisé ailleurs dans le monde.

Sanctionner les abus à l’oral

Le plan de Riot Games est de parvenir à modérer efficacement les échanges entre les joueurs et les joueuses, qui peuvent s’envenimer très rapidement et sortir de ce qui peut être admis à l’oral dans le feu de l’action. Les jeux vidéo compétitifs comme Valorant sont confrontés à des débordements à haute voix, qui n’ont parfois plus grand-chose à voir avec le jeu.

Le dispositif soulève inévitablement des enjeux de confidentialité et de vie privée. Cependant, il est à noter que l’annonce de Riot Games est circonscrite à l’Amérique du Nord pour le moment. Par ailleurs, le studio a rappelé au détour de son annonce que le terrain a été préparé en amont, avec une mise à jour de ses conditions de service en avril 2021.

Valorant
Le personnage de Fade, dans Valorant. // Source : Riot Games

Ces nouvelles règles ont depuis été déployées en jeu et leur acceptation est requise pour pouvoir continuer à accéder à Valorant — c’est ce qui fait dire aujourd’hui à la société qu’elle a toute latitude « d’enregistrer et d’évaluer les communications vocales en jeu » dès qu’un signalement par un joueur ou une joueuse est effectué lors d’une partie.

La stratégie de Riot Games se déploie en trois temps. Après la mise à jour de ses règles, que les personnes ont dû accepter depuis (mais sans doute sans les lire en détail, comme toutes les conditions d’utilisation sur le net), le 13 juillet marquera le début du système d’évaluation vocale, puis, plus tard dans l’année, l’outil fera ses débuts dans une version bêta.

Le lancement annoncé pour mi-juillet vise à entraîner les algorithmes en arrière-plan pendant quelques mois afin que « la technologie soit dans un état assez bon » pour pouvoir lancer le produit avec un taux d’erreur minimum, en évitant les faux positifs, sans saisir le contexte, l’intonation de la voix, le sens du propos, et ainsi de suite.

Durant cette période, Riot affirme que les éléments qui seront éventuellement détectés par son outil ne seront pas utilisés pour traiter un signalement inadéquat (mais le studio continuera par ailleurs à réprimer toute attitude sortant de ses règles communautaires). Ce sera au moment de la bêta où tout ce que vous direz pourra alors être vraiment retenu contre vous.