Les fans de la marque PlayStation en veulent visiblement à Hideo Kojima, qui a signé un deal avec Microsoft pour concevoir une exclusivité Xbox.

Hideo Kojima, père des Metal Gear Solid et véritable rock star dans le monde du jeu vidéo, n’a rien annoncé pendant la conférence de Microsoft, le 12 juin 2022. Il a simplement passé une tête pour officialiser un partenariat, dans le but de développer un jour une exclusivité Xbox (avec la puissance du cloud pour repousser les limites de son imagination). Ce rapprochement fait déjà grincer quelques dents : alors que l’on ne sait strictement rien du jeu qui en découlera, des fans de la marque PlayStation le vivent comme une trahison.

« Kojima trahit ses fans les plus loyaux. Il a été aveuglé par sa gourmandise. Nous devons l’aider à revenir dans le camp des gagnants », peut-on lire dans cette pétition risible qui peine à décoller (un peu plus de 1 500 signatures). L’argument avancé est presque touchant : « Tout le monde n’a pas une connexion internet suffisante pour du jeu en streaming. Tout le monde n’a pas assez d’argent pour acquérir une nouvelle console ou un nouveau PC. S’il te plaît Kojima, ne nous abandonne pas. »

On peut cependant rétorquer : ces personnes mécontentes auraient-elles oublié comment fonctionne le principe des exclusivités, alors que l’écosystème PlayStation en regorge ?

Death Stranding: Director’s Cut
Death Stranding: Director’s Cut. // Source : Kojima Productions

Kojima Productions est obligé de rassurer

La réaction de certains joueurs est exagérée, face à cette situation assez normale dans le monde du jeu vidéo. Au quotidien, des partenariats sont créés pour offrir des expériences qui se distinguent. On peut les déplorer, plus difficilement s’en étonner. Oui, Hideo Kojima est un créateur historiquement lié à PlayStation (en réalité, il travaillait pour Konami, qui signait des partenariats avec Sony), mais les temps changent. Personne ne peut en vouloir à Microsoft de frapper à sa porte pour profiter de ses talents. S’il fallait crier le mot trahison à chaque exclusivité, il y aura quotidiennement des pétitions.

Hideo Kojima paie un peu son statut de véritable icône du jeu vidéo. Le moindre de ses faits et gestes est décortiqué au-delà du raisonnable, déchaînant la haine et la passion. Il sait d’ailleurs en jouer pour communiquer sur ses projets, en semant des indices troubles qui font parler. Par exemple, il s’était inventé une fausse identité avant de dévoiler Metal Gear Solid V. Cette part de mystère, qu’il alimente lui-même, s’est déjà retournée contre lui dans un passé récent, quand certains ont cru qu’Abandoned était l’un de ses projets. Le voir se faire critiquer par certains fans qui se sentent floués est une autre conséquence de son aura. Dès qu’il est absent où on l’attend, il est exposé. Là, il serait carrément passé chez l’ennemi.

Kojima Productions s’est empressé de réagir pour rassurer sur son avenir créatif, insistant sur son indépendance. Dans un tweet publié le 13 juin, le studio indique : « Après notre annonce concernant notre partenariat avec Microsoft à propos de la technologie cloud, beaucoup de personnes se demandent ce qu’il va advenir de notre collaboration avec Sony. Nous continuerons d’avoir une très bonne relation avec PlayStation. » À ce sujet, on rappelle que l’acteur Norman Reedus a maladroitement confirmé l’existence de Death Stranding 2, qui fut d’abord une exclusivité PlayStation avant d’être porté sur PC.