Denis Olivennes peut dire « Bienvenue » au Japon. Après la France, l’Australie et la Grande-Bretagne, le pays nippon pourrait lui aussi couper l’accès à Internet des abonnés Japonais qui s’adonnent avec un peu trop d’entrain au P2P. Selon le quotidien local Yomiuri Shimbun, quatre organisations de fournisseurs d’accès du Japon représentant environ 1.000 FAI dans le pays se seraient mis d’accord pour déconnecter les utilisateurs qui « utilisent de façon répétée Winny et d’autres programmes de partage de fichiers pour copier illégalement de la musique et des logiciels« . Winny, dont le créateur a été condamné pour ne pas avoir respecté un « principe de précaution » favorable aux titulaires de droits d’auteur, est le logiciel de P2P le plus utilisé au Japon.

Les fournisseurs d’accès ont cependant démenti l’information du journal, en contestant l’existence d’un accord entre eux pour bloquer l’accès des internautes. Cependant ils n’ont pas démenti qu’une réunion doit se tenir en avril entre les FAI et des associations de droits d’auteur comme la Société Japonaise pour les Droits des Auteurs, des Compositeurs et des Editeurs, ou l’Association du Droit d’auteur pour les Logiciels d’Ordinateurs.

L’ordre du jour de cette réunion concernera justement la mise en place de lignes de conduite qui permettraient aux organisations de droits d’auteur d’envoyer aux FAI des listes d’adresses IP suspectes à bloquer.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.