Des doutes ont émergé sur la date de création de la vidéo diffusée dans la nuit du 24 février, où le dirigeant russe annonce l’invasion de l’Ukraine. Les métadonnées montrent pourtant qu’elle a bien été créée le 24 février. Cela n’écarte pas la possibilité d’une préméditation russe, mais les informations liées à cette vidéo ne peuvent pas être utilisées pour le prouver, à ce jour.

C’est dans une vidéo de 28 minutes que Vladimir Poutine a annoncé que la Russie lançait une « opération militaire » en Ukraine. Elle a été diffusée aux alentours de 4h du matin le 24 février 2022. Plusieurs médias internationaux et français ont assuré que cette vidéo aurait été tournée trois jours plus tôt, ce qui aurait caractérisé l’accent prémédité de la déclaration de guerre de la Russie. Il s’agit pourtant, d’après les vérifications effectuées par Numerama, d’une erreur d’interprétation.

poutine kremlin 24 fev
La vidéo de Poutine mise en ligne sur le site officiel du Kremlin // Source : kremlin.ru

Que s’est-il passé avec la vidéo de Poutine ?

Selon plusieurs documents que nous avons consultés et grâce au travail de journalistes qui ont analysé les métadonnées de la vidéo en question, sa date de création est bien fixée au 24 février 2022 à 3h35 du matin. Le journaliste Gianluca Mezzofiore de CNN ainsi que Philippe Berry de 20 Minutes ont tout deux réussi à télécharger le fichier et en analyser les informations. Numerama a pu confirmer qu’il s’agissait bien du même fichier (ci-dessous analysé en haute définition).

duree video 28 min
Les métadonnées de la vidéo obtenues par CNN // Source : Twitter/GianlucaMezzo

Une capture d’écran au cœur de l’imbroglio

D’où la confusion médiatique est-elle venue ?

Tout semble être parti de la Novaïa Gazeta, un média russe qui a assuré que la vidéo de Poutine avait été « enregistrée dans la soirée du 21 février 2022, lundi », et qu’il serait possible de le vérifier en « téléchargeant la vidéo sur le site Web du Kremlin et en vérifiant ses propriétés.» Une capture d’écran accompagne le message du média, certifié sur Twitter, dans laquelle on voit en effet que la vidéo que le média analyse a été créée le 21 février à 19h.

Problème : il ne s’agit vraisemblablement pas de la bonne vidéo. Comme on peut le voir sur l’image (annotée par Numerama), la durée est de 55 minutes, ce qui correspond à la longueur de l’allocution du 21 février 2022 de Poutine. À l’inverse, la vidéo de ce jeudi 24 février ne dure que 28 minutes. Le média russe n’aurait donc pas analysé le bon fichier.

duree date russie
Capture d’écran du tweet trompeur // Source : Twitter/novaya_gazeta

Ce que dit cette date et ce qu’elle ne dit pas

Cette information a ensuite été reprise par de nombreux médias français, citant soit directement la Novaïa Gazeta, soit des « médias russes indépendants ». Il est pourtant impossible d’utiliser ces métadonnées comme des preuves, vu qu’elles ne semblent pas concerner la bonne vidéo.

La date de création de ces images a son importance dans un contexte géopolitique si tendu : le 21 février 2022, Vladimir Poutine reconnaissait l’indépendance de territoires séparatistes de l’Est de l’Ukraine. Les jours qui ont suivi, les États européens ont toutefois cru en la possibilité d’une désescalade — bien que les États-Unis, eux, avertissaient sur une guerre imminente.

S’il était avéré que la vidéo diffusée le 24 février qui a officialisé la guerre entre la Russie et l’Ukraine avait été enregistrée 3 jours plus tôt, cela prouverait que Vladimir Poutine avait anticipé le déroulement de cette invasion, et que le dialogue n’avait aucune chance d’aboutir.

La date de création de la vidéo du 24 février ne vient pas forcément contredire catégoriquement l’éventualité d’une préméditation, mais il est impossible d’utiliser ces datas pour en tirer cette conclusion. La date officielle de création du fichier est bien le 24 février, à 3h30.

Les autres observations que l’on peut trouver en ligne restent pour l’instant très superficielles : certains internautes et journalistes interrogent le fait que Vladimir Poutine porte exactement la même tenue sur les vidéos du 21 et du 24 février, et que le décor est précisément similaire, jusqu’à la position des cordons de téléphones. Ces détails posent en effet question, mais il est impossible d’en tirer la conclusion définitive d’un enregistrement le même jour des deux vidéos.