La crise sanitaire a beaucoup fait augmenter le nombre d’habitants utilisant Internet dans le monde. Un rapport d’une agence des Nations Unies révèle toutefois que 2,9 milliards de personnes ne s’y sont encore jamais connectées.

L’usage d’Internet n’a cessé de grandir. Et pourtant, 37 % de la population mondiale ne l’a encore jamais utilisé. Voilà ce que révèle un rapport, daté du 30 novembre, de l’Union Internationale des Télécommunications (ITU en anglais), une agence rattachée aux Nations Unies.

L’usage d’Internet a pourtant augmenté très significativement ces dernières années. Le nombre de personnes s’y étant connectées est passé de 4,1 milliards en 2019, à 4,9 milliards en 2021.

C’est notamment lié à la pandémie de Covid-19. « Les mesures prises durant la pandémie, telles que les confinements et les fermetures d’écoles, couplés au besoin des gens de suivre l’actualité, d’accéder aux services publics, aux informations sanitaires, aux e-commerçants et aux banques en ligne, a contribué à créer un ‘boost de connectivité Covid’ qui a amené 782 millions de personnes supplémentaires en ligne depuis 2019  », note l’agence des Nations Unies. Cela représente une hausse conséquente de 17 %.

Le rapport met toutefois en évidence les inégalités profondes qui demeurent sur le sujet. Avec 2,9 milliards de personnes qui ne se sont jamais connectées à internet, c’est toujours une part très conséquente de la population mondiale qui est exclue du monde en ligne.

Le nombre de personnes utilisant Internet a grimpé à 4,9 milliards en 2021 // Source : Mauro Mora / Unsplash

Le nombre de personnes utilisant Internet a grimpé à 4,9 milliards en 2021

Source : Mauro Mora / Unsplash

4 femmes sur 5 des pays les moins développés n’ont jamais utilisé Internet

L’agence des Nations Unies souligne que les inégalités sont très marquées géographiquement : 96 % des personnes qui n’ont jamais utilisé Internet sont concentrées dans des pays en développement. « Et même parmi les 4,9 milliards de personnes comptabilisées comme utilisant Internet, plusieurs centaines de millions pourraient n’avoir que des occasions très ponctuelles de se connecter, via des appareils partagés ou bien à des vitesses de connexion qui limitent nettement l’usage. »

Ce fossé géographique se retrouve également au sein de certains pays eux-mêmes. Dans les pays développés, la population rurale est quasi aussi connectée que la population urbaine (85 % contre 89 %). Mais cet écart se creuse dramatiquement dans les pays en développement : avec 72 % des citadins connectés contre un dérisoire 34 % dans les zones rurales.

Le rapport souligne que, en moyenne, dans le monde, l’écart entre le nombre d’hommes utilisant Internet (62 %) et celui de femmes s’y connectant (57 %) se réduit. Le fossé demeure cependant marqué dans certains pays. Les femmes des 46 pays les moins développés sont les plus touchées par ce problème : 4 sur 5 environ n’ont jamais utilisé Internet.

Une bonne couverture réseau mais un coût trop important des appareils

Au niveau de l’utilisation d’Internet, l’écart est aussi générationnel :

  • 71 % de la population mondiale âgée de 15 à 24 ans s’y connecte
  • contre 57 % seulement sur les autres tranches d’âge.

La plupart des « exclus du numérique » font face à des obstacles de taille, avertit l’Union Internationale des Télécommunications, parmi lesquels « la pauvreté, l’analphabétisme, un accès limité à l’électricité et un manque de connaissances du fonctionnement du numérique ».

Les sites internet requièrent souvent des compétences de lecture de lettres et de chiffres que beaucoup de gens ne possèdent pas. La quantité de contenus réalisés ou traduits dans certaines langues est, par ailleurs, parfois très faible. Et si couverture réseau s’est améliorée — désormais 95 % de la population mondiale a accès à un réseau 3G ou 4G, le coût des appareils (smartphone, ordinateur, etc.) reste un « obstacle majeur » à l’accès à internet.