Le réseau social que la société de Donald Trump finalise semble construit sur le code source de Mastodon. Ce n'est pas illégal en soi, mais s'il veut utiliser cette base libre et ouverte, le Trump Media and Technology Group doit partager à son tour son code source.

Mastodon ouvre les hostilités avec la société de Donald Trump. Le fondateur du réseau social, Eugen Rochko, a révélé le 29 octobre dans un billet de blog, que son entreprise avait envoyé une mise en demeure au Trump Media and Technology Group. Dedans, Mastodon accuse la société de Trump d’utiliser son code source de manière inappropriée pour bâtir son réseau social Truth, et somme le groupe de cesser de le faire.

De nombreux éléments suggèrent en effet que le réseau social que Donald Trump a commandé est basé sur le code source de Mastodon. La page d’accueil de Truth Social ressemble ainsi beaucoup à celle de Mastodon. Un journaliste du Washington Post avait par ailleurs noté que les développeurs de Truth mentionnaient l’apparition du logo Mastodon dans leur liste de bugs.

Truth Social
La page d’accueil temporaire de Truth Social.

Publier le code source

Le code source de Mastodon étant libre et ouvert, il n’est en soi pas du tout interdit de l’utiliser pour bâtir sa propre plateforme sociale. Les personnes qui utilisent le code de Mastodon sont cependant tenues de remplir les obligations détaillées dans sa licence, l’Affero General Public License (AGPLv3). La principale condition qu’elles doivent respecter, pour pouvoir utiliser ce code libre et ouvert, est de rendre à leur tour leur propre code source accessible à tous.

« Nous sommes fiers de bâtir un software qui laisse à quiconque la possibilité de créer son propre réseau social, en s’affranchissant des géants de la tech. Mais si nous acceptons de donner gratuitement notre travail, c’est à la condition que les personnes qui s’en servent fassent de même et partagent les améliorations qu’elles ont faites, avec nous et avec l’ensemble du public  », fait valoir Eugen Rochko sur le blog de Mastodon.

Or, le code de Truth Social n’est pour l’heure pas ouvert. Le groupe de Donald Trump n’a pour le moment lancé qu’une version test de son produit. Mais comme le notait le  Software Freedom Conservancy : « Lorsque vous lancez n’importe quel site sur Internet sous la licence AGPLv3, celle-ci requiert que vous fournissiez (à tous les utilisateurs) une option pour recevoir l’intégralité de la source correspondant au site basé sur ce code. Ces early users n’ont pas reçu le code source, et le groupe de Trump ignore à l’heure actuelle, leurs demandes très publiques, de le faire . »

Les conditions d’utilisation de Truth Social évoquent par ailleurs un code « propriétaire ». La mise en demeure de Mastodon a été envoyée le 26 octobre. Elle laisse 30 jours à la société de Donald Trump pour se mettre en conformité et ouvrir son code source. Si les accusations de Mastodon sont fondées, et que Truth Social continue de ne pas respecter la licence d’utilisation, il perdra le droit d’utiliser le code de Mastodon.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo