Facebook paiera les médias britanniques qui seront dans son portail d'actualité. Le réseau social américain a annoncé un accord avec plusieurs éditeurs le 30 novembre. Facebook News sera lancé au Royaume-Uni en janvier 2021. Les négociations en France se poursuivent.

Si le portail d’actualité Facebook News n’est pas encore lancé en France, il est tout proche désormais de l’Hexagone. Géographiquement parlant, en tout cas. En effet, le nouveau service d’information du réseau social fera ses débuts au Royaume-Uni au mois de janvier 2021. Le site communautaire américain en a fait l’annonce officielle dans une publication datée du 30 novembre 2020.

Pour se lancer outre-Manche, Facebook a dû trouver un accord avec les éditeurs. Plus de dix groupes sont cités, qui gèrent des titres de presse comme The Guardian, The Economist, The Independent, Wired, Cosmopolitan, GQ, Vogue, Glamour, The Mirror, ainsi que des médias locaux de plus petite envergure. Le réseau social trace la perspective d’étendre ce deal à d’autres publications dans un avenir plus ou moins proche.

Facebook média pesse
Facebook

Selon Facebook, les médias partenaires seront gagnants : ils seront payés pour le contenu qui n’est pas encore sur le site, ils atteindront une nouvelle audience et accéderont à de nouvelles options en matière de publicités et d’abonnements. Selon le Guardian, Facebook va devoir débourser chaque année « des millions de livres sterling » pour pouvoir afficher les articles de la presse britannique.

Pour appuyer ses dires, Facebook mentionne le cas américain, où Facebook News est déjà en place. Selon ses observations, la quasi-totalité du trafic (« plus de 95 % ») que Facebook News fournit aux médias viendrait d’un public qui n’avait pas interagi jusqu’à présent avec ces publications. Mais combien deviennent des lecteurs réguliers de ces médias et non pas seulement des internautes de passage ?

Une arrivée en France est prévue

Les conditions dans lesquelles Facebook a négocié avec les éditeurs britanniques ne sont pas précisées dans son annonce, pas plus que les critères d’éligibilité pour qu’un média puisse apparaître dans le portail d’actualité. En revanche, le site américain a confié qu’il est toujours en phase de discussion pour déployer son nouveau service en Allemagne et en France. Aucune date n’est fixée.

On sait depuis août que Facebook souhaite déployer son portail dans l’Hexagone. Le pays était cité aux côtés de quatre autres États : l’Allemagne, le Brésil et l’Inde. L’horizon que se fixait a priori le réseau social pour le déploiement était de six mois à un an. Comme dans le cas britannique, le site assure qu’il  « paiera les éditeurs pour garantir que leur contenu est disponible  » dans Facebook News.

Facebook News
Facebook News. // Source : Facebook

Le développement d’un onglet spécifique aux actualités fait suite aux efforts du site de réduire la densité de contenus apparaissant à l’écran. Des travaux en ce sens ont été engagés il y a de cela plusieurs années et, en 2019, l’idée d’une rubrique dédiée s’est imposée, sur le modèle de ce que propose en quelque sorte Google avec son propre portail d’actualité.

La façon dont les médias apparaissent sur Facebook est un sujet sensible. Par le passé, des modifications apportées par Facebook à son algorithme de classement avaient occasionné des dégâts notables sur l’audience de certains médias, qui avaient fait le choix de miser très fortement sur les réseaux sociaux et la viralité des publications. Or, cela les a aussi mis à la merci de modifications inopinées,

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo