Code de la route, permis de conduire et même passeport : certain comptes Instagram vous proposent d'acheter ces documents. La pratique, en plus d'être illégale, est seulement destinée à voler votre argent.

Un message flashy sur un fond bleu, le prix affiché en grand, et une promesse : un « code de la route favorable au bout de 24 h directement sur ta boîte mail  », pour la modique somme de 730 euros. Cette publication, intrigante, est apparue au milieu du feed Instagram d’un utilisateur du réseau social, et ce alors qu’il n’était pas abonné au compte et n’en avait jamais entendu parler avant. C’est cet utilisateur qui a par la suite prévenu Numerama.

Ce genre de messages, qui arrivent sans qu’on le veuille sous nos yeux, ce sont des publications sponsorisées qui permettent aux comptes qui ont payé pour leur diffusion de toucher beaucoup plus de gens, et de les cibler selon certains critères. La pratique est habituelle sur Instagram, mais voilà : le message sponsorisé repéré par l’utilisateur est une tentative d’escroquerie.

Une stratégie bien huilée

Ce n’est pas la première fois que des personnes peu scrupuleuses utilisent les réseaux sociaux pour vendre des produits douteux, voire pour simplement tenter de voler votre argent. Ce qui est encore inhabituel, c’est qu’ils passent désormais par des publications sponsorisées, ce qui est normalement interdit, pour toucher encore plus de potentielles victimes. Numerama avait déjà enquêté sur des « services financiers », dont la publicité apparaissait dans des stories sponsorisées et qui n’étaient en fait que des tentatives d’escroquerie. La pratique, qui a l’air pour l’instant de rester assez marginale, interpelle néanmoins sur la responsabilité d’Instagram et sur les évolutions possibles dans le futur de telles pratiques.

Car il semble que la stratégie des comptes ait déjà changé : ce ne sont cette fois pas des stories, mais des publications « classiques  » qui ont été sponsorisées. Ainsi, les posts seront vus à coup sûr, puisqu’il ne faut pas faire d’action supplémentaire, comme aller regarder des stories. La tactique des personnes derrière les comptes semble bien huilée, et elle marche : en tapant « permis  » ou « code de la route », de très nombreux comptes frauduleux apparaissent. Pire : ils arrivent à chaque fois en premier.

Les résultats de recherche // Source : Numerama

Ainsi, le compte « codedelarout », qui propose des tests et des questionnaires pour s’entraîner à l’examen, n’arrive qu’en quatrième position, derrière des comptes proposant de l’obtenir en 48 heures. Ces comptes Instagram attirent également leurs « clients » grâce à des prix imbattables : 1 000 ou 1 200 euros en moyenne pour des combos code de la route et permis de conduire, voire 500 euros pour certains comptes proposant des « promo confinement ».

D’autres comptes proposent même l’achat de passeports, de carte d’identité ou de visa français pour quelques centaines d’euros.

La « promo confinement » pour obtenir votre Code de la route et votre permis pour seulement 500 euros // Source : Numerama

La combinaison de tous ces éléments permet aux comptes d’avoir fréquemment plusieurs milliers de followers, et ils sont eux-mêmes abonnés à beaucoup de personnes, avec lesquelles ils peuvent discuter et qui sont autant de victimes potentielles.

Des prix et une rapidité imbattables

Manon*, que nous avons contactée par Instagram, l’affirme sans détour : « Ce sont des escrocs.  » Elle nous explique avoir été convaincue par le prix proposé par un compte : 1 500 euros, payables en plusieurs fois. « Les auto-écoles sont beaucoup plus chères », se justifie-t-elle. Il est vrai que le permis de conduire est un examen qui coûte beaucoup : entre le code et les heures de conduite, il est estimé que le prix moyen du papier rose est de 1 800 euros, s’il est validé dès la première fois, ce qui est rare. Elle reconnaît cependant une part de naïveté et «  d’avoir cherché la facilité », et donc la manière illégale d’accélérer les choses.

Des publications de comptes proposant d’acheter des codes de la route // Source : Capture d’écran / Numerama

Toute la procédure est présentée comme d’une simplicité extrême. Comme l’ont expliqué plusieurs comptes avec lesquels Numerama a échangé, il suffirait de faire parvenir aux comptes une adresse mail, l’adresse du domicile, un numéro NEPH (Numéro d’Enregistrement Préfectoral Harmonisé, qui est attribué aux personnes souhaitant passer l’examen du permis de conduire), une photocopie d’une pièce d’identité, et la somme d’argent demandée.

Il est important de rappeler que tout partage d’information et de photocopie de documents officiels avec des inconnus est très dangereux et à éviter à tout prix.

Une fois la somme versée, plus personne ne répond, et les papiers n’arrivent jamais, laissant les victimes désemparées. Si de telles offres peuvent paraître trop belles pour être vraies, les prix attractifs et la promesse de recevoir un document validé, le tout en quelques jours et sans avoir à passer d’examen, séduisent toujours. Manon, qui avait commenté la photo d’un de ces comptes, a depuis été contactée par au moins cinq autres personnes, qui lui ont demandé conseil ou tout simplement si la procédure avait abouti, preuve que ce genre de pratique reste très populaire.

« Aucun risque »

Les personnes derrière la combine savent également mettre en confiance les internautes qui les contactent. Nous avons discuté avec plusieurs comptes frauduleux différents, qui nous ont tous assuré que la pratique n’était pas risquée. « On s’occupe de tout », nous a-t-on répondu, « d’autres personnes passent l’examen à votre place  ». Certains comptes prétendent également avoir leur propre auto-école, ce qui leur permettrait de ne pas avoir besoin de présenter les candidats dont ils ont reçu les papiers, et de simplement signer la feuille d’examen. D’autres encore nous ont assuré avoir des « contacts en préfecture  », qui pouvaient « s’occuper de dossiers », et les faire passer de manière illégale.

Tous montrent dans leurs publications des «  preuves ». Que ce soit des messages de remerciements de la part de prétendus clients ravis d’avoir reçu leur permis, des photos de personnes tenant leur permis de conduire devant eux, des feuilles de résultats montrant des compétences acquises, ou bien des mails annonçant à des personnes que leur permis de conduire va bientôt être envoyé chez eux, tout est bon pour rassurer et convaincre que toute l’opération est bel et bien réelle.

Les « preuves » des comptes // Source : Numerama

La présence de SnapCode sur les photos publiées sur les comptes d’arnaques et sur les messages sponsorisés semble indiquer que la pratique est également courante sur SnapChat. Numerama, qui a essayé de contacter les comptes indiqués dans les SnapCode, n’a pour l’instant pas réussi à entrer en contact avec aucun d’eux.

Entre les prétendus « services financiers » dont nous parlions il y a quelques mois et ces tentatives d’escroquerie au code de la route, on retrouve beaucoup de similarités. Que ce soit la recherche de potentiels clients grâce aux publications sponsorisées sur Instagram, les photos de «  preuves », les mêmes mécanismes sont à l’œuvre. Pourtant, Instagram n’a toujours rien fait pour supprimer les comptes que nous lui avions signalés il y a quelques mois, qui sont toujours actifs. Le réseau social nous avait à l’époque assuré que leurs équipes de modérateurs supprimaient toutes les annonces frauduleuses qu’elles voyaient passer, et que l’entreprise « travaille en collaboration avec les autorités afin de repérer et bloquer le plus rapidement possible ce genre de compte  ». Contactée pour ce nouvel article, la plateforme n’est pas revenue vers nous.

Partager sur les réseaux sociaux