La presse irlandaise révèle que le parlement s'est retrouvé très embarrassé avec l'achat d'une imprimante ultra-performante. Au moment de la livraison, il est apparu qu'elle ne pourrait jamais entrer. Résultat, il a fallu en catastrophe engager des travaux et trouver un endroit pour la stocker en attendant.

Acheter une imprimante de pointe, c’est bien. Mais s’assurer au préalable qu’elle peut être installée sans difficulté dans un bâtiment, c’est mieux. Hélas, le parlement irlandais (Oireachtas) n’a de toute évidence pas pris garde aux dimensions inhabituelles de l’engin très coûteux (808 000 euros) qu’il s’est offert en 2018, puisqu’il n’a pas pu être placé facilement dans l’enceinte parlementaire.

C’est ce que rapportait l’Irish Times, le 23 novembre dernier. La machine, commandée à l’entreprise Komori, a été livrée le 5 décembre 2018. Seulement, il a été constaté qu’elle ne pourrait jamais franchir les portes de la Leinster House, bâtiment qui date du 18e siècle, là où siègent les deux assemblées. Impossible en outre de la retourner auprès de son fabricant, car le contrat avait déjà été signé.

Leinster house
La Leinster house. // Source : Jennifer Boyer

Travaux imprévus

Résultat des courses, il a fallu entreprendre des travaux à hauteur de 236 000 euros, selon RTE, pour que la machine puisse être placée à l’intérieur du bâtiment. La presse locale précise qu’il a fallu notamment abattre des murs et encastrer une charpente métallique pour lui donner suffisamment d’espace nécessaire à son fonctionnement. L’imprimante mesure en effet 2,1 mètres de haut et 1,9 mètre de large.

Le modèle de l’imprimante qui a causé autant de tracas au législateur irlandais n’est pas précisé. Sur son site web, Komori propose un catalogue contenant plusieurs références, dont certaines sont manifestement encore plus imposantes que l’exemplaire qui a été acheté par l’Oireachtas. Cependant, les dimensions ne sont pas précisées, l’entreprise se concentrant plutôt sur les performances de ses produits.

imprimante komori
Un modèle d’imprimante Komori. Il en existe d’autres encore plus imposants. // Source : Beth

Enquête parlementaire

L’affaire, qui a déjà coûté un million d’euros, ne s’est pas arrêtée là. En attendant la fin du chantier à la Leinster House, il a bien fallu héberger l’imprimante quelque part. C’est dans une zone industrielle qu’elle a donc dû être stockée, pendant dix mois. Montant de la facture : 20 000 euros, à raison de 2 000 euros par mois. Mais en comparaison des frais additionnels déjà engagés, c’est presque une broutille.

Aujourd’hui, l’imprimante Komori est désormais entre les murs du parlement irlandais, et cela depuis fin septembre. Et même si le surcoût apparaît relativement faible par rapport à la machine elle-même (la dérive n’est « que » de 256 000 euros), l’affaire a eu pour effet de déclencher une enquête parlementaire. Elle pourrait également conduire à une plus grande transparence sur ce que fait le parlement.

Partager sur les réseaux sociaux