Chelsea Manning a été écrouée pour avoir refusé de témoigner devant un grand jury au sujet de Julian Assange.

Triste retour en prison pour Chelsea Manning. Alors que cela fait moins de deux ans qu’elle a retrouvé la liberté, la lanceuse d’alerte a été renvoyée derrière les barreaux sur décision d’un tribunal américain. La raison ? Elle a choisi de refuser de témoigner devant un grand jury dans le cadre d’une enquête visant Julian Assange.

Le magistrat a déclaré Chelsea Manning coupable d’outrage au tribunal. La lanceuse d’alerte ne pourra être libérée que si elle fait machine arrière et accepte finalement de répondre aux questions du grand jury sur le fondateur et visage de WikiLeaks, ou lorsque le travail de ce dernier sera achevé.

Julian Assange, fondateur de Wikileaks // Source : Cancillerìa del Ecuador

Un destin lié à Wikileaks

Cette semaine, Chelsea Manning avait déclaré s’attendre à retourner en prison à cause de sa position sur cette affaire. L’intéressée est liée à WikiLeaks depuis le début des années 2010. C’est en effet elle qui a transmis des documents militaires classifiés à la plateforme de Julian Assange.

Chelsea Manning avait été arrêtée en 2011 par l’armée américaine et détenue jusqu’en 2013, date à laquelle un jugement a été rendu. Elle a alors été condamnée à 35 ans de prison, mais elle a finalement été libérée au bout de 5, en 2017, sur décision de Barack Obama, alors sur le départ.

À lire sur Numerama : De Wikileaks à sa libération ce 17 mai 2017  : Chelsea Manning en 20 dates-clés

Partager sur les réseaux sociaux