Réalisé par Spike Lee, BlacKkKlansman : J'ai infiltré le Ku Klux Klan se présente sous un jour étonnant en Blu-ray UHD.

La séance Blu-ray UHD du week-end est un rendez-vous imaginé par la rédaction de Numerama pour vous proposer des tests de Blu-ray UHD. Vous y trouverez des films dont le disque devrait répondre aux principales exigences en matière d’image et de son, sublimant alors votre équipement dernier cri. 

Nommé dans six catégories aux Oscar (dont celles du meilleur film et du meilleur réalisateur), BlacKkKlansman : J’ai infiltré le Ku Klux Klan se prépare à la cérémonie avec une édition Blu-ray UHD.

L’occasion de découvrir la dernière satire de Spike Lee dans de bonnes conditions, même si le film ne se prête pas forcément à l’exercice de la démonstration technique. Ne boudons pas notre plaisir pour autant.

LE FILM

Inspiré de l’histoire vraie de Ron Stallworth, policier afro-américain ayant réussi à infiltrer les rangs du Ku Klux Klan, BlacKkKlansman : J’ai infiltré le Ku Klux Klan multiplie les genres (espionnage, policier, comédie) au service d’un sujet brûlant et toujours d’actualité (Spike Lee n’hésite pas à faire le parallèle avec certains événements récents).

Malheureusement, BlacKkKlansman : J’ai infiltré le Ku Klux Klan se confond un peu trop dans les anecdotes inutiles et les discours surfaits pour convaincre au-delà du sujet qui ne manque pas d’audace (un Noir et un Juif qui se font passer pour des racistes extrémistes auprès d’un groupe établi). On a connu Spike Lee en meilleure forme.

BlacKkKlansman : J’ai infiltré le Ku Klux Klan // Source : Universal Pictures

L’IMAGE : 3/5

La volonté de Spike Lee de nous plonger dans les années 70 accouche d’une photographie vintage que peine à sublimer le Blu-ray UHD. À savoir que l’encodage Dolby Vision — et HDR10 par extension — ne cherche en rien à dénaturer les tons de l’époque. Non pas que l’image de BlacKkKlansman : J’ai infiltré le Ku Klux Klan ne soit pas belle, loin de là. Mais ce n’est pas le piqué le plus accentué ni les couleurs les plus mirifiques qui passeront dans votre lecteur.

Bien que ce choix artistique lésant le rendu technique soit tout à fait justifiable, les quelques défauts sont moins pardonnables. Ainsi a-t-on pu déceler quelques points blancs çà et là et des traces de scintillement. Quant à la granulosité, elle est retranscrite avec une certaine élégance et se porte garante du cachet très cinématographique tant désiré par Spike Lee.

BlacKkKlansman : J’ai infiltré le Ku Klux Klan // Source : Universal Pictures

LE SON : 4/5

En revanche, on ne s’attendait pas à bénéficier d’un spectacle acoustique aussi appuyé, au regard d’un film qui privilégie logiquement les dialogues. Il n’empêche, la piste originale en Dolby Atmos a ce qu’il faut en réserve pour nous mettre dans l’ambiance, étirant la scène sonore au maximum malgré un matériau forcément très limité.

On a même le droit à quelques effets arrières et/ou en hauteur au moment des discours, notamment quand on entend les sifflets du public venir d’un peu partout. C’est un peu caricatural mais il n’y avait a priori pas mieux à faire.

Le Blu-ray UHD de BlacKkKlansman : J’ai infiltré le Ku Klux Klan est disponible sur Amazon

Partager sur les réseaux sociaux