En réaction à l'attentat de Strasbourg, la préfecture du Bas-Rhin a ouvert une cellule d'information du public. Mais cette ligne téléphonique d'urgence est payante, ce qui a choqué de nombreux internautes.

« Bonjour, après le bip sonore, ce service vous sera facturé 6 centimes d’euros par minute plus le prix normal d’un appel ». Voilà le message qui nous accueille lorsque l’on appelle le 0811 00 06 67. Cette ligne téléphonique a été mise à disposition par la préfecture du Bas-Rhin pour sa cellule d’information, à la suite de l’attentat de Strasbourg, perpétré le 11 décembre à 19h50.

Le coût de cet appel a surpris de nombreux parents et amis inquiets. Dans les heures qui suivaient l’attentat, il fallait patienter plusieurs dizaines de minutes pour obtenir des informations : des dizaines de minutes qui ont été facturées.

Au téléphone, une opératrice de la cellule d’information nous informe que la préfecture essaye de basculer le service sur une autre ligne, gratuite. Mais prise par la brutalité de l’événement, la préfecture n’a pas eu d’autre choix que d’utiliser cette ligne payante, sans trouver de solution gratuite, pour l’instant.

Habituellement, dans de telles conditions, les services gouvernementaux mettent en place des numéros gratuits, qu’ils peuvent pré-réserver. Par exemple, lors de l’attaque du Bataclan en 2015, la préfecture de Paris avait mis à disposition un numéro similaire pour toute demande d’information sur la situation : le 0800 40 60 05. Il s’agit d’un numéro vert, et donc gratuit, réservé par la préfecture de police de Paris.

Plusieurs numéros SVA sont gratuits

Les numéros de téléphone français en 08 sont des numéros qui donnent accès à des « services à valeur ajoutée ». En 2015, la réforme « Communication + Service », initiée par l’ARCEP, a modifié la législation autour de ces numéros SVA, pour plus de clarté.

Il en existe aujourd’hui trois sortes :

  • Les numéros verts, de 0800 à 0805, qui sont entièrement gratuits
  • Les numéros gris, de 0806 à 0809, qui sont banalisés. L’appel coûte le prix normal déterminé par votre opérateur, sans surcoût.
  • Les numéros magenta, de 0810 à 0899. Ces numéros facturent le service, en plus du prix de l’appel. Le 0810 est le moins cher, tandis que les frais pour un numéro en 0899 s’approchent des 2 euros par minute.
Le numéro proposé par la préfecture du Bas-Rhin fait partie des numéros à tarification majorée.

Le numéro d’urgence proposé par la préfecture de Strasbourg est donc un numéro magenta, mais parmi les moins chers. La loi impose à ces services d’indiquer le surcoût lié à l’appel avec un message vocal, d’où le message lorsque l’on appelle la cellule d’information

On peut observer sur l’annuaire inversé de SVA+ que le numéro a été réservé par la préfecture du Bas-Rhin pour proposer un service de « cellule d’information du public. » Cette description de service est renseignée depuis le 1 août 2018, alors que la préfecture dispose de la ligne depuis au moins 3 ans. La préfecture avait d’ailleurs déjà mis ce numéro à disposition des familles des victimes en novembre 2015, lors de l’accident meurtrier d’une rame de TGV Est, qui reliait Baudrecourt et Strasbourg. Il était également payant.

L’agenda inversé de infosva.org confirme que la préfecture du Bas-Rhin dispose du numéro. // Source : Capture d’écran du 12/12/2019 à 15h20

D’autres services publics, comme la caisse d’assurance maladie, utilisent ce type de numéro magenta — le 0 811 70 36 46 dans le cas de la CPAM –, qui permet d’effectuer une petit entrée d’argent, sans trop coûter à l’utilisateur qui appelle. Mais dans le cas de tels services, il ne s’agit pas de situation d’urgence.

Contactés, la préfecture du Bas-Rhin et le ministère de l’intérieur ne sont pas encore revenus vers nous avec des explications.

Pour les personnes concernées, la cellule interministérielle d’aide aux victimes est également active, et à l’écoute des victimes et des familles au 01 43 17 43 17.

 

Partager sur les réseaux sociaux