Motherboard a fait fuiter des documents internes montrant la nouvelle politique de Facebook à l'égard de Pepe the Frog, figure occidentale de l'intolérance. Dans certains cas de figure, les images de Pepe seront supprimées par les modérateurs.

La célèbre grenouille de Matt Furie est largement devenue persona non grata en raison de son appropriation par l’alt-right américaine. Considérée comme un symbole de ralliement raciste, l’utilisation de Pepe the Frog sera bientôt réglementée sur Facebook, d’après des documents internes obtenus par Motherboard le 25 mai.

Pepe, un personnage de plus en plus proscrit

Après avoir été bannie de l’App Store où elle est devenue un « contenu répréhensible », Pepe the Frog n’aura désormais plus sa place sur le réseau social de Mark Zuckerberg. Sous certaines conditions, les images de la grenouille seront supprimées, comme l’illustre une section de la nouvelle politique de Facebook.

La section souligne bien le traitement spécifique réservé à Pepe the Frog. En effet les autres personnages fictifs promouvant des messages de haine peuvent être admis mais pas Pepe puisque le personnage est utilisé comme porte-étendard d’organisations haineuses afin de transmettre un message tout aussi haineux. Pour rappel, l’Anti-Defamation League (ADL) — une organisation américaine luttant contre l’antisémitisme — a classé Pepe comme un symbole de haine envers les Juifs. Les images de Pepe dépourvues de tels messages ne seront bien évidemment pas supprimés.

En adoptant ces nouvelles règles, Facebook emprunte une démarche active plutôt qu’une posture résignée face à la diffusion massive et incoercible de tels mèmes. D’aucuns diront que la mesure ne sera qu’un coup d’épée dans l’eau, mais elle a le mérite de montrer que Facebook a connaissance que le problème existe. Jusqu’à ce qu’un autre symbole soit détourné…

Partager sur les réseaux sociaux