Le système de notation des citoyens a déjà empêché 11,14 millions de trajets en avion et 4,25 millions en train, selon des données d'un organe de presse gouvernemental chinois. Ce système de « crédit social » devrait entrer complètement en vigueur d'ici 2020.

En Chine, le nouveau système de « crédit social » aurait déjà empêché aux citoyens de prendre 11,14 millions de vols et 4,25 millions de trains à grande vitesse, a rapporté le Global Times, un organe de presse gouvernemental chinois, le 20 mai 2018, sans préciser sur quelle période ces données ont été récoltées.

Développé depuis 2014, ce système de notation des citoyens est censé pénaliser les personnes qui ont un « mauvais comportement » en leur donnant une mauvaise note qui leur empêche d’accéder à certains services publics et privés. Le bannissement des trains et avions pour les citoyens qui ont une note trop basse devait entrer en vigueur le 1er mai 2018.

Flickr/CC/Cory Doctorow

De « fumer dans un train » à « répandre des fausses informations sur le terrorisme »

Les personnes qui se retrouvent sur des « listes noires » ne peuvent plus prendre certains transports, et cette punition peut s’étendre jusqu’à un an, rapportait Reuters en mars dernier. D’après un communiqué de la Commission chinoise, voici des exemples de « mauvais comportement » qui peut donner lieu à une interdiction de prendre l’avion ou le train :

  • Causer du « désordre » dans les transports,
  • Fumer dans un avion ou un train,
  • Avoir un ticket dont la validité a expiré,
  • Ne pas avoir payé une amende,
  • Répandre de fausses informations sur le terrorisme,

L’objectif assumé est que les « personne discréditées sombrent dans la faillite », a affirmé Hou Yunchun, ancien directeur du centre de recherches du Conseil d’Etat chinois, selon le Global Time. «  Si nous n’augmentons pas le coût lié au fait d’être discrédité, nous encourageons ces personnes à continuer à avoir un tel comportement. »

D’autres conséquences pour les moins bien notés

Le système de notation chinois a été souvent comparé à un épisode de Black Mirror, Nosedive (2016), qui montre une société dans laquelle chaque interaction sociale est sujette à une notation, entre les citoyens qui se jugent et se comparent entre eux.

Capture d’écran Black Mirror/Netflix

Plusieurs actions peuvent entraîner une chute de notation des citoyens, a relevé Business Insider :

  • Modifier leur connexion internet pour qu’elle aille plus vite,
  • Passer trop de temps à jouer aux jeux vidéo,
  • Poster sur les réseaux sociaux,
  • Refuser le service militaire

Ces actes peuvent empêcher des Chinois d’aller dans certains hôtels, postuler à certaines offres d’emploi, inscrire leurs enfants dans les meilleures écoles. À l’inverse, les personnes bien notées pourraient avoir accès à un meilleur rang sur les applis de rencontre ou des réductions sur des factures d’énergie.

À noter que cette méthode de notation ne fait que renforcer un système déjà bien présent en Chine : en 2017, le pays avait déjà banni 6,15 millions de ses citoyens de prendre l’avion pour des «  méfaits sociaux. »

Partager sur les réseaux sociaux