La Commission Européenne a annoncé mercredi qu’elle réservait sine die sa décision finale sur le sort qu’elle réserve à la taxe pour copie privée. Les industries culturelles se sont mises dans une situation impossible, en réclamant des DRM à tout va d’un côté, et en espérant de l’autre garder intacte une taxe qui doit compenser les copies que les même DRM interdisent ou limitent. Bruxelles, sous l’influence des industriels qui subissent le coût de cette taxe sur leurs produits (baladeurs MP3, CD ou DVD vierges, disques durs multimédia…), voudrait la supprimer au nom des barrières au marché que cette taxe impose. La Commission a finalement reculé et réserve sa décision pour plus tard, sans autre précision. Le lobbying de la France semble avoir été déterminant sur José Manuel Barroso, le président de la Commission Européenne. Les industriels réunis dans le CLRA sont furieux.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !