On tombe de haut. Comment aurait-on pu le soupçonner ? C’est vraiment incroyable. Un projet de rapport de l’Institut de Criminologie Australien révèle (oh surprise) que les chiffres sur le piratage rapportés par l’industrie du disque et l’industrie logicielle seraient « absurdes ». Par exemple la Business Software Alliance (BSA) prétend qu’il y aurait eu 361 millions de dollars de perte dû au piratage en Australie en 2005, mais les chiffres sont « invérifiés et scientifiquement douteux« , critique le rapport. L’Association considère que la personne qui télécharge ou achète une copie pirate d’un logiciel aurait sinon acheté la version officielle à prix fort. Le MIPI, la branche musclée de la RIAA en Australie, dit ne même pas savoir comment sont calculés les chiffres sur le piratage dans son pays. C’est pas nous, c’est l’IFPI qui les compile, se dédouane l’organisation. Et l’IFPI, bien sûr, ne dit pas quelles sont ses méthodes.
Le rapport qui a filtré dans la presse devait être confidentiel. Il sera cependant réécrit après que des chercheurs de plus haut rang aient contesté ses conclusions, nous dit Australian IT. Ouf, on a failli croire que ces histoires de trucages des chiffres étaient vraies.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !