Numerama a pu obtenir des détails sur l'accord signé à l'Elysée ce vendredi soir entre le président de Google, Eric Schmidt, et Nathalie Collin, la Présidente de l’Association de la presse d’information politique et générale (IPG). Comme nous l'indiquions plus tôt, l'accord se compose de deux parties, avec d'un côté la création d'un "fonds d'innovation à l'édition numérique" doté de 60 millions d'euros, et de l'autre le développement de partenariats commerciaux entre Google et les éditeurs.

Voici les quelques détails supplémentaires que nous avons pu obtenir :

  • L'accord n'est pas encore finalisé, et aucune date n'est arrêtée pour la création du Fonds d'aide ;
  • Le fonds de 60 millions d'euros financera des projets de modernisation sélectionnés par un comité composé de personnalités qui restent à définir. Parmi elles figurera un représentant de Google, puisque la firme américaine a vocation à accompagner le développement des projets (il faudra voir si l'indépendance technique vis à vis des outils de Google est garantie…)
  • Seule la presse "d'information politique et générale" pourra prétendre à accéder à des financements prélevés sur le fonds, ce qui exclut les titres de presse spécialisée ;
  • Les pure players y auront accès, en revanche il faudra être constitué en tant qu'éditeur de service de presse ;
  • Il n'est pas encore certain que de nouveaux entrants sur le marché de la presse pourront bénéficier du fonds d'aide pour monter leur projet ;
  • Le fonds n'a pas vocation à s'ouvrir à d'autres contributeurs que Google ;
  • Le volet "partenariats commerciaux" prévoit que les éditeurs de presse puissent bénéficier de conditions privilégiées pour utiliser les services publicitaires de Google, dont AdExchange, AdSense et Admob ;
  • Le volet "partenariats commerciaux" concernerait principalement les services publicitaires, mais pas exclusivement. Rappelons qu'en Belgique, les éditeurs se sont engagés dans des partenariats avec Google autour de Google+ et de YouTube, ou de plateformes comme Google Flux d'actu.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !