Aux États-Unis, une pétition demande à l'administration Obama de ramener la durée de protection du copyright à 28 ans. Pour obtenir une réponse, la pétition doit récolter 25 000 signatures avant le 8 août.

Depuis deux siècles, la durée de protection des droits d'auteur ne cesse de s'allonger. Dans l'Hexagone, ceux-ci expirent désormais 70 ans après la mort du créateur. Cela n'est pas sans conséquence pour le domaine public, qui voit son influence s'affaiblir petit à petit. Les ??œuvres y retournent de plus en plus tardivement et n'ont par ailleurs pas la garantie d'y rester ad vitam aeternam.

Or, le but initial du droit d'auteur et des droits voisins n'était pas d'assurer une rente à vie aux auteurs et aux producteurs via leurs œuvres à succès, mais de leur assurer une exploitation exclusive temporaire pendant laquelle les créateurs pourraient travailler sur les prochaines ?œuvres qui assureront leurs nouveaux revenus. C'est un mécanisme censé encourager la production de nouvelles ?œuvres.

La construction théorique du droit d'auteur se fonde sur l'idée que les ?œuvres appartiennent d'abord à la société humaine tout entière, mais que cette dernière accorde aux auteurs un monopole temporaire d'exploitation. Un monopole que d'aucuns aimeraient bien réduire dans sa durée, afin de ne pas priver trop longuement la société des ?œuvres de l'esprit.

Sur Twitter, Calimaq a ainsi repéré une pétition lancée aux États-Unis qui demande à l'administration Obama de travailler à une réduction de la durée de protection du copyright. La pétition, signée par 2600 personnes à l'heure où nous écrivons ces lignes, propose de la ramener à 28 ans, c'est-à-dire à sa durée originale.

"Nos Pères Fondateurs ont établi une durée initiale de protection du copyright de 28 ans, mais qui a été allongée à plusieurs reprises pour atteindre un maximum de 120 ans pour favoriser des sociétés comme Disney et Sony, ainsi que les descendants des ayants droit au détriment du public", expliquent les auteurs de la pétition, qui estiment qu'une période trop longue a des effets négatifs sur la société.

Pour obtenir une réponse de l'administration Obama, la pétition doit récolter 25 000 signatures avant le 8 août prochain.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !