Google a reconnu mardi que ses adresses IP d’origine indienne avaient bien été utilisées pour saboter OpenStreetMap, le service de cartographie open-source concurrent de Google Maps. Des données avaient été modifiées pour déplacer des routes ou modifier le sens de certaines direction à sens unique, avec clairement l’intention de nuire à la réputation du système.

« Les deux personnes qui ont fait ces changements étaient des contractants agissant en leur nom propre tout en étant sur le réseau Google. Ils ne travaillent plus sur des projets Google« , a tenu à préciser la firme de Mountain View. Elle n’indique pas sur quel projet les deux employés coupables travaillaient.

« Une source familière des actions de Google a indiqué que les deux ont été renvoyés parce qu’ils utilisaient le réseau de Google pour une activité non autorisée, ce qui est contraire aux règles de Google, pas pour ce qu’ils ont réellement fait de leur propre initiative« , précise Cnet.com. « Les deux auraient fait seulement 20 modifications aux données OSM« , ajoute le site américain.

Google avait déjà dû s’excuser ce week-end après qu’il fut révélé qu’un sous-traitant indien avait inventé un faux partenariat avec une start-up du Kenya, pour démarcher des entreprises locales et leur vendre la réalisation dee sites internet.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.