Le producteur de Star Wars a porté plainte contre la société Jedi Mind, Inc., qui commercialise des applications contrôlables par l’esprit.

LucasFilm, la société de production de George Lucas, est réputée pour sa grande rigidité dans la protection de ses droits de propriété intellectuelle. Les affaires de contrefaçon liées au créateur de Star Wars sont innombrables. Parmi les plus grotesques, citons celle qui avait visé le service en ligne Digg.com, accusé de violer la marque du jeu The Dig sorti en 1995 par LucasArts, ou plus récemment celle adressée contre les Wicked Lasers. S’il est plus flexible à l’égard des productions amateurs tirées de l’univers de Star Wars, George Lucas reste intraitable sur l’exploitation commerciale de tout ce qui a le malheur de s’inspirer trop ouvertement du monument de la culture populaire qu’est devenu le film sorti il y a plus de 30 ans.

Ainsi, Hollywood Reporter rapporte que LucasFilms a déposé plainte contre la société Jedi Mind, qui vend un casque permettant aux utilisateurs de contrôler l’ordinateur par la pensée. Le casque sans fil réalisé par Emotiv Systems détecte les ondes cérébrales, conscientes ou inconscientes, et les interprète pour permettre à l’utilisateur de jouer à des jeux vidéo réalisés spécialement ou de faire fonctionner différentes applications, sans souris ni clavier.

Le nom de la société et du produit est évidemment un clin d’oeil aux pouvoirs de manipulation de l’esprit et de télékinésie dont sont pourvus les « Jedi » dans Star Wars, grâce à la Force. L’utilisation des mots « Jedi Mind » permet à la société de faire immédiatement comprendre au consommateur ce qu’elle propose. Mais pour Lucas, le fait de profiter ainsi de la notoriété de ses films est inacceptable. Le producteur réclame 5 millions de dommages et intérêts à Jedi Mind, après avoir envoyé deux mises en demeure en mai et septembre 2009.

Par cette action, LucasFilm cherche moins à se faire réparer un préjudice direct qu’à garder le contrôle sur sa marque commerciale. Mais il y a une certaine hypocrisie à vouloir ainsi s’approprier l’univers de Star Wars et tous ses concepts, alors que George Lucas lui-même s’est très largement inspiré d’un très grand nombre de sources pour réaliser son chef d’œuvre.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.