Éric Gandon, un youtubeur spécialisé dans le jeûne, a été arrêté suite à plusieurs plaintes. Il est mis en examen dans le cadre d’une enquête pour abus de faiblesse et mise en danger de la vie d’autrui.

Le jeudi 12 janvier 2023, Éric Gandon a été placé en détention provisoire, selon France Bleu. Les faits reprochés sont graves : le naturopathe est poursuivi pour abus de faiblesse, mise en danger de la vie d’autrui et exercice illégal des professions de médecin et pharmacien. Trois décès, survenus entre juin 2020 et mars 2022, lui sont également reprochés.

Le nom de ce naturopathe de 58 ans ne dit surement rien à la plupart de la population. Il jouit pourtant d’une certaine popularité grâce à sa chaîne YouTube, « Jeûner pour sa santé ». Forte de plus de 72 000 abonnés et cumulant plus de 7 millions de vues depuis sa création en 2010, la chaîne a permis à Éric Gandon d’asseoir sa réputation en tant que naturopathe, et de promouvoir ses méthodes de jeûne et de « cure hydrique ».

  • Vous avez participé à des stages organisés par Éric Gandon, ou avez suivi ses vidéos ? Votre histoire nous intéresse, et vous pouvez témoigner anonymement. Contactez-nous à l’adresse [email protected] ou [email protected]

Un naturopathe spécialisé dans le jeûne

Sur YouTube, Éric Gandon assure que le jeûne est une méthode efficace pour soigner de nombreuses maladies. Allergies, insomnies, mais aussi hypertension, polyarthrite et cancers, tout pouvait être guéri grâce aux jeûnes proposés par le naturopathe.

Eric Gandon vantait les mérites du jeûne dans ses vidéos // Source : YouTube
Eric Gandon vantait les mérites du jeûne dans ses vidéos // Source : YouTube

Il organisait également des stages de jeûnes, d’une durée comprise entre 1 et 6 semaines, et que les participants pouvaient payer plusieurs milliers d’euros, explique le parquet de Tours, en charge de l’enquête. Ces stages consistaient « à ne pas absorber d’aliments solides durant une à plusieurs semaines sans qu’aucun suivi médical ne soit assuré ni prévu », selon un communiqué du procureur de la République de Tours, cité par 20 Minutes. C’est lors de ces stages que deux décès sont survenus, selon France Bleu.

La première victime, décédée en juin 2020 alors qu’il suivait un stage de jeûne, était un homme d’une soixante d’années atteint d’un cancer en phase terminale. La deuxième victime, une femme âgée de 44 ans, est morte lors d’un stage de jeûne hydrique, pendant lequel les participants ne sont censés boire que l’eau, organisé entre juillet et août 2021.

La dernière victime, une femme atteinte d’un cancer et en rupture de soin, avait suivi 4 mois de formation et avait participé à un stage de jeûne organisé entre mai et septembre 2021 avant de mourir en mars 2022. Selon le parquet, deux autres plaignantes auraient également participé à ce stage d’août 2021 et « s’y sont senties en danger », selon France Info.

Bien que les jeûnes hydriques pratiqués « en dehors d’établissements médicalisés et sans encadrement médical permanent présentent des risques sanitaires importants et graves », comme l’indique le ministère de la Santé, Éric Gandon jouissait d’une certaine popularité sur YouTube. Sur sa chaîne, plusieurs dizaines de témoignages faisaient état des bienfaits des méthodes du naturopathe, et de très nombreux fans expliquaient être intéressés par ses stages dans les commentaires.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.