C’est le genre de péripéties qui illustrent à la perfection les raisons intrinsèques pour lesquelles Numerama s’est battu pour que la loi DADVSI qui protège les DRM et en interdit le contournement soit rejetée. Après Microsoft qui a repoussé finalement jusqu’en 2011 la mise à mort des serveurs d’obtention de licences du défunt MSN Music, c’est Yahoo qui explique que son service de musique en ligne s’arrêtera le 30 septembre 2008, et qu’il sera alors impossible de renouveler les licences qui sont indispensables pour lire et transférer les morceaux achetés.

Dans une lettre envoyée à ses clients, Yahoo prévient qu’après la fermeture de Yahoo! Music Store, « Yahoo ne sera plus en mesure de retrouver les clés de licences pour la musique achetée sur Yahoo! Music Unlimited, et Yahoo! ne sera plus en capacité d’autoriser la lecture des chansons sur des ordinateurs addititionnels« . Seul l’ordinateur sur lequel les chansons ont déjà lues, et pour lesquelles les clés ont déjà été téléchargées, seront capables de lire les morceaux achetés à l’avenir. A la réinstallation de Windows, ça ne sera plus possible.

« Nous vous recommandons vivement de faire une copie des chansons que vous avez achetées sur un CD audio avant la fermeture du Store le 30 septembre 2008« , conseille Yahoo, qui précise qu’une fois la musique gravée sur un CD audio, il est possible de l’importer à nouveau sur l’ordinateur. Comme Microsoft, après en avoir vendu pendant plusieurs années, Yahoo conseille donc désormais à ses clients de contourner ses DRM.

Le courrier ose rappeler en conclusion que Yahoo est désormais associé à Rhapsody, et qu’il sera donc encore possible d’acheter de la musique grâce à ce partenariat. Chouette !

Franchement, après avoir reçu un courrier pareil, quel est l’internaute qui achètera encore de la musique chez Yahoo… ou ailleurs ?

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !