Figure du modem, Jean-Noël Barot sera le nouveau ministre délégué au Numérique du second gouvernement Borne, remanié après les législatives. Ce député s’est engagé dans la relance des territoires et l’investissement dans les petites entreprises, mais on en sait peu sur ses propositions pour le numérique.

Le nouveau gouvernement Borne aura bien son ministre délégué au Numérique. Jean-Noël Barot, député Modem des Yvelines, a été choisi ce 4 juillet pour mener les politiques de transformation du territoire et développement du secteur tech durant ce mandat, selon une information BFMTV. Aucun remplaçant de Cédric O n’avait d’abord été nommé après l’investiture d’Emmanuel Macron, le président a préféré attendre le résultat des élections législatives pour se prononcer sans risque. Le parti ayant remporté une majorité relative, Emmanuel Macron doit également rééquilibrer les postes au gouvernement en fonction des forces composant le nouveau groupe parlementaire.

Figure du modem dans les Yvelines, Jean-Noël Barrot a été élu député pour la seconde fois dans ce département à la périphérie de Paris le 19 juin dernier. Cet économiste de formation enseigne la finance d’entreprise à HEC Paris, après un passage à la prestigieuse MIT aux États-Unis. Il est aussi lauréat du programme « Young Leaders » de la French-American Foundation en 2020. À noter que dans sa famille, on est député de père en fils puisque son père, ainsi que son grand-père, résistant pendant la Seconde Guerre mondiale, étaient élus à l’Assemblée nationale.

Jean-Noël Barrot s’est illustré auprès du gouvernement lors de son premier mandat avec un rapport rendu en septembre 2021 au Premier ministre et pour lequel il a identifié les territoires les plus touchés par la crise économique durant la période Covid. Ses travaux ont mis en évidence les départements les plus atteints, mais aussi ceux qui profitent d’un exode des populations urbaines depuis la pandémie.

Jean Noel Barret
Le député des Yvelines était venu présenter son plan lors des entrepreneurs en septembre 2021. Source : Medef

Un engagement pour les petites entreprises

Durant ces cinq dernières années, il s’est surtout engagé dans la relance des territoires « fragiles », qu’ils soient ruraux ou en périphérie des grandes agglomérations, en proposant diverses solutions d’investissement et de dynamique d’attraction, notamment dans le cadre du Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE). Ces propositions lui ont permis d’être nommé en charge des relations avec les entreprises durant la campagne d’Emmanuel Macron. Selon Actu.fr, il intervient régulièrement dans son département dans les plans de logement sociaux.

Le numérique dans tout ça ? Peu de trace d’un projet politique global sur le secteur durant ces cinq dernières années, hormis l’investissement dans les départements en crise. Si Jean-Noël Barrot n’abandonne pas ses engagements à ce nouveau poste, on suppose qu’il pilotera une transformation numérique dans les territoires, en décalage dans les usages et les moyens avec les grandes agglomérations. Ses travaux sur les PME seront aussi l’occasion d’apporter plus de lucidité pour les startups après l’euphorie de la French Tech durant les premières années de la période Macron.

Néanmoins, lors du salon Vivatech en juin dernier, le président a déclaré qu’il avait beaucoup d’ambition pour ce secteur et espérait atteindre les 100 licornes d’ici 2030 sur le sol français. La coopération avec les entreprises et l’administration pour accélérer la numérisation des institutions publiques ainsi l’apprentissage du code au collège ont également été évoqué lors de cette intervention. Tout un chantier pour le nouveau ministre.