Un opérateur internet russe a subi une cyberattaque lancée par des hackers ukrainiens. Ces derniers se vengent après la panne interne en décembre provoquée par les pirates du renseignement russe.

Des hackers ukrainiens ont lancé une cyberattaque contre un opérateur télécom russe, perturbant le réseau internet du pays le 9 janvier dernier. L’entreprise russe de télécommunication, M9com, a été ciblée par les pirates, son site web est encore hors-ligne ce 11 janvier. Le groupe BlackJack a revendiqué l’attaque sur Telegram, déclarant « avoir détruit » les serveurs de la société, effaçant 20 téraoctets de données. 10 Go de messagerie interne ainsi que des bases de données clients ont été mises en ligne par les hackers.

Le site de M9com le 9 janvier. // Source : Numerama
Le site de l’opérateur russe M9com le 9 janvier. // Source : Numerama

Le collectif de pirate a déclaré que cette attaque n’était qu’un échauffement en vue d’un assaut ultérieur, « qui constituera une sérieuse revanche pour Kyivstar ». Le mois dernier, des hackers du renseignement russe, ont mis hors service Kyivstar, principal opérateur internet ukrainien. L’attaque a entraîné une panne totale du réseau, perturbant les communications dans la capitale et un certain nombre de systèmes d’alerte précoce dans les villages locaux. Cette cyberattaque est probablement celle qui a occasionné le plus de dégâts contre la population depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, il y a bientôt deux ans.

La cyberguerre Ukraine-Russie toujours aussi tendue

Les forces ukrainiennes ont développé entre-temps des compétences offensives, ralliant de nombreux hacktivistes pour cibler la Russie. Blackjack avait par exemple attaqué une entreprise russe de distribution d’eau. Ce collectif serait d’ailleurs appuyé par les renseignements ukrainiens. D’autres opérations ont perturbé le trafic aérien en Russie ou encore la distribution d’alcool.

L’Ukraine se prépare quant à elle à subir d’autres campagnes contre son réseau énergétique cet hiver. L’armée russe a tenté à plusieurs reprises de mettre en panne des centrales, et quand les offensives cyber échouent, les Russes privilégient les drones et missiles.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.