Une opération menée par le FBI a fait fermer le site Genesis Market. Bien connu des hackers, le site était spécialisé dans la vente d’informations personnelles.

C’est une victoire importante pour les services de police et une opération « sans précédent », selon Europol. Le 5 avril, après une opération menée par le FBI et les forces de l’ordre de 17 pays, le site Genesis Market a été fermé, a annoncé Europol par communiqué de presse. Des serveurs du site ont été saisis, 208 perquisitions ont eu lieu, et 119 personnes ont été arrêtées, dont 3 Français, rapporte Le Parisien.

C’est un énorme coup de filet et une victoire notable pour les autorités. Genesis Market était considéré comme « l’une des marketplaces les plus dangereuses » au monde, car elle mettait en vente des informations personnelles, comme des mots de passe et des identifiants. Le site était « un des plus importants facilitateurs du crime, avec plus de 1,5 million de bots en vente, rassemblant les informations personnelles de plus de 2 millions de personnes ».

Genesis Market était un site très populaire auprès des cybercriminels

Selon Le Parisien, les trois Français ont été interpellés en Île-de-France et dans la région lyonnaise. « Ils avaient plutôt le profil d’utilisateurs avides de la plate-forme illégale », indique le journal, qui cite une « enquête au long cours » menée par l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC). Les forces de l’ordre anglaises ont également annoncé qu’elles avaient arrêté 19 personnes, et identifié « des centaines » d’utilisateurs du site au Royaume-Uni.

Une action du FBI a fait fermer le site Genesis Market // Source : Canva
Une action du FBI a fait fermer le site Genesis Market. // Source : Canva

La principale fonction de Genesis Market était la vente d’identités numériques, précise Europol. Le site permettait d’acheter des « bots » qui avaient infecté les ordinateurs des victimes, et grâce auxquels les cybercriminels avaient accès aux informations et aux identifiants. Ces bots étaient particulièrement dangereux, car les informations étaient collectées en temps réel, ce qui permettait aux criminels d’être informés en cas de changement de mot de passe.

Les prix des bots étaient de plus extrêmement bas. Certains étaient vendus moins d’un dollar. Les plus chers se vendaient pour des centaines de dollars, et pouvaient contenir des informations bancaires. En plus de tout cela, les acheteurs avaient aussi accès à des navigateurs customisés, qui imitaient ceux des victimes, comme une sorte de miroir, selon la police européenne. « Cela permettait aux criminels d’accéder aux comptes des cibles sans déclencher d’alertes de sécurité. »

Toutes ces raisons, plus le fait que le site était accessible directement depuis le web classique, faisaient de Genesis Market un site prisé des cybercriminels. C’est ce qui en faisait une priorité pour Europol et le FBI, qui se félicitent pour l’opération. C’est surtout une deuxième opération d’ampleur pour les services américains en moins d’un mois : le 18 mars 2023, le FBI a annoncé l’arrestation du chef du plus important forum de hackers au monde.

Ce n’est cependant certainement pas la fin de ces plates-formes. L’histoire de la cybercriminalité montre qu’il ne faut jamais attendre bien longtemps avant de voir émerger un forum ou outil remplaçant celui venant de tomber. L’histoire de BreachForum le montre : après la fermeture du site par le FBI, des administrateurs ont promis qu’ils reviendraient. L’histoire pourrait se répéter avec Genesis Market.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.