Revolut annonce le lancement en France de Revolut Junior, un service destiné aux mineurs de 7 à 17 ans. Avec lui, les enfants peuvent accéder à une carte bancaire et un compte. Mais le service assure que des garde-fous sont prévus pour que les parents gardent la main à tout moment.

À mesure que les enfants grandissent, les parents se posent tôt ou tard la question du téléphone portable. Est-il opportun de leur en acheter un ? Et si oui, à quel âge ? S’ils sont clients chez Revolut, ils vont pouvoir désormais aussi se poser la même question pour ce qui est de la carte bancaire : l’entreprise britannique annonce la sortie en France de son offre Revolut Junior.

Revolut Junior // Source : Revolut

Déjà en place au Royaume-Uni depuis mars, il s’agit de la possibilité offerte aux clients Premium et Metal de la néobanque d’ouvrir un compte pour leur progéniture, avec une carte bancaire dédiée. Tout cela, sans devoir souscrire à un quelconque nouveau service, précise l’entreprise, alors que d’ordinaire il s’agit d’un passage obligé dans les banques classiques, avec des documents à fournir.

Des CB proposées dès 7 ans

De toute évidence, l’offre ne s’adresse pas qu’aux adolescents. En plus de viser les jeunes qui ont passé la puberté, Revolut veut aussi toucher les plus petits : la formule s’adresse aux mineurs de 7 à 17 ans. Certes, le service est supervisé par les parents, mais le choix d’une borne si basse a de quoi interpeller. Sollicité à ce sujet par Numerama, Revolut n’a pas encore été en mesure de nous expliquer le raisonnement qui l’incite à viser un public aussi jeune.

Dans son communiqué, le groupe précise que c’est une opportunité de « promouvoir de bonnes habitudes en matière d’argent dès le plus jeune âge », grâce aux conseils et à la surveillance d’un « adulte responsable ». C’est aussi formateur, ajoute-t-il, en dotant les enfants « des compétences financières dont ils auront besoin lorsqu’ils deviendront financièrement indépendants ».

Anticipant les critiques, Revolut insiste sur le fait que la création d’un compte junior ne se fait que sous l’impulsion des parents, exactement de la même façon que leur présence est requise pour ouvrir une ligne de téléphone mobile ou un compte bancaire. Cela relève de leur responsabilité et rien ne les empêche d’attendre que leur progéniture grandisse un peu avant de les basculer dans le monde de la finance.

En outre, ils ont accès à des outils sur leur propre application Revolut pour superviser ce que fait leur enfant et à un système de notification pour les avertir des dépenses. Des réglages de sécurité sont présents, pour autoriser ou refuser des fonctions de la carte ou des transactions, comme les paiements en ligne — un piège dans lequel ils pourraient tomber avec les jeux en free to play par exemple.

Partager sur les réseaux sociaux